Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Portraits

Matthieu Garneret : jeune et citoyen

Matthieu Garneret a été dans la première promotion du Conseil municipal d’enfants, en 2012. Il est aujourd’hui délégué de quartier au Moulin-à-Vent.

“Ça me tient à cœur de faire avancer ma ville et d’aider ses habitants”, assure Matthieu Garneret. À seulement 19 ans, ce jeune homme en école d’ingénieur à un parcours citoyen atypique.

Tout a commencé il y a tout juste 10 ans, alors qu’il venait d’arriver à Vénissieux avec sa famille. Il décide de candidater pour devenir élu au premier Conseil municipal d’enfants (CME), qui a été créé en 2012. “Je ne connaissais pas grand monde à l’époque et je me suis dit que ça pouvait être une bonne expérience, enrichissante”.

Matthieu Garneret voulait découvrir le monde des “adultes” et le fonctionnement d’une ville afin de comprendre comment sont prises les décisions. Pendant deux ans, il a donc siégé à la commission École et Loisirs. “J’ai découvert que l’on était écouté. Nous avons travaillé sur des projets concrets.” Il se souvient en particulier des affiches réalisées afin de lutter contre le gaspillage alimentaire dans les cantines de la ville. “Je me rappelle encore quand on a découvert les affiches imprimées. On était contents et fiers de nous, on pouvait voir le résultat de notre investissement.”
 Cette expérience a été très bénéfique pour le jeune garçon. En plus de la confiance qu’il a gagnée, il a pu aussi se responsabiliser. “J’ai compris que chaque action a ses conséquences. Ce sont les premières décisions que l’on prend nous-même, c’était une grosse responsabilité pour moi et mes camarades”, affirme-t-il.

Encore aujourd’hui, les souvenirs sont gravés dans la mémoire de Matthieu. “Ce qui a été le plus marquant pour moi, c’est la première séance plénière, quand on nous a remis nos écharpes. À ce moment-là, on prend vraiment la mesure de ce qu’on est en train de faire. L’autre moment a été la visite au Sénat avec l’ancien sénateur du Rhône, Guy Fischer. C’était impressionnant la salle semblait monumentale.” Des moments riches en émotions et qui ont participé à construire sa personnalité. Alors qu’il n’avait que 9 ans, cette expérience l’a aussi inspiré pour la suite de sa vie.

Aider les habitants de son quartier

Au collège, au lycée, et aujourd’hui dans son école d’ingénieur, le jeune homme continue de venir en aide aux gens qui l’entourent, en devenant délégué de classe. “J’aime bien être l’intermédiaire, je veux porter la voix de ceux qui n’osent pas le faire. Je les représente et j’ai pu voir qu’en tant qu’élèves, on peut avoir de l’influence.”

C’est dans ce même but qu’il décide de faire un pas de plus dans son parcours citoyen en 2021. Il devient alors délégué de quartier au Moulin-à-Vent. “On m’a soufflé l’idée, reconnaît-il. Mais je me suis dit que ça pouvait être intéressant de transmettre les besoins des gens et c’est dans la continuité de ce que j’avais pu faire aux CME et en tant que délégué de classe”.
Avant sa participation aux élections, Matthieu ne connaissait pas grand-chose aux conseils de quartier, c’était même la première fois qu’il en entendait parler. “C’est dommage, beaucoup de personnes ne connaissent pas suffisamment ces structures. Il faut que les habitants soient au courant que nous sommes là pour les aider. Il n’y a pas beaucoup de jeunes dans les Conseils de quartier et il est important de diversifier les profils, les âges, les professions, les origines, afin d’avoir le plus d’objectivité possible et une assemblée représentative.”

Pourtant, il l’avoue, la tâche peut parfois être compliquée, notamment lors de négociations entre les différents acteurs. “Là, on vient en aide à tout un quartier. Il faut se faire entendre auprès de la mairie, mais aussi de la Métropole, cela peut être difficile et les préoccupations sont plus grandes. Il faut aussi pouvoir regrouper tous les différents points de vue.”

Demain la politique ?

Même si cet engagement lui tient à cœur, avec ses études et ses autres activités, cela peut être compliqué de tout organiser. “Les dernières assemblées générales des Conseils de quartier se tenaient lors de mes partiels donc je n’ai pas pu m’y rendre. À côté de ça, avant, je faisais aussi du hockey sur glace, mais j’ai dû arrêter, car cela me prenait trop de temps”, liste Matthieu. Mais il a quand même tenu à garder un pied dans ce sport qui lui tient à cœur. “Maintenant, je suis arbitre régional, je reste attaché à ce sport qui me passionne.”

Alors qu’il a choisi de faire une école d’ingénieur, il n’exclut pas à l’avenir de mettre un pied en politique. “Il est fort probable que je me réinvestisse plus tard à un autre niveau, car c’est ce qui me plaît, je souhaite toujours être engagé, c’est important. Nous sommes une génération qui se plaint beaucoup, mais qui ne s’investit pas assez. Mon rôle est de montrer que les jeunes peuvent agir et s’investir pleinement. Ce n’est pas que pour les adultes.”

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Déléguée de quartier "centre"

    11 février 2023 à 6 h 33 min

    Super Matthieu, témoignage qui montre ton intérêt pour la ville et ses habitants, les Conseils de Quartier peuvent faire bouger, nous avons choisi des thèmes de permanence pour faire avancer les questions des habitants. Notre prochaine permanence se penche sur la “Tranquillité”, sujet d’actualité, des professionnels ville et police seront présents pour dialoguer avec les habitants. Bravo pour ton engagement!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Actualisées tous les mois sur le site venissieux.fr, ces cartes visent à aider les habitants à anticiper les perturbations de trafic.

Actus

La 3e édition du forum "Rendez-vous avec ma santé", qui s'est tenue le jeudi 16 mai à la salle Joliot-Curie, a rencontré un large...

Actus

Avec 208 passages, on observe notamment une intensification du nombre de visites sur les sites répertoriés comme points de deal.

Actus

En avril, un classement a fait de Vénissieux la quatrième ville la plus dynamique de France s’agissant de l’entrepreneuriat. Ce que tendent à confirmer...

Actus

Selon l’Union locale CGT, plusieurs entreprises industrielles sont menacées dans le secteur. De très nombreux postes pourraient être supprimés dans les prochains mois.