Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Remobiliser les élèves en décrochage scolaire

La prévention du décrochage scolaire est une des missions principales du dispositif Cité éducative. Une mission partenariale qui mobilise de nombreux acteurs.

Crédit photo : Emmanuel FOUDROT

Redonner confiance aux élèves qui ne se sentent plus en alliance avec l’école. C’est l’un des objectifs de la Cité éducative. Mis en place en 2019, ce dispositif associe l’État aux communes de Vénissieux et Saint-Fons. Il couvre plus précisément les territoires des Minguettes et des Clochettes, avec l’ambition de remobiliser les collégiens et lycéens décrocheurs ou pré-décrocheurs, « dans une offre éducative qualifiante ».

À Vénissieux, la référente Cité éducative pour la prévention du décrochage scolaire est Elif Yol Özcetin. Depuis maintenant un an et demi, elle travaille avec les collèges Jules-Michelet, Paul-Éluard, Elsa-Triolet et le lycée Jacques-Brel. « Les premiers signes du décrochage scolaire chez l’adolescent sont une perte de perspective, des retards, des absences perlées, décrit-elle. L’élève est psychiquement absent et il va perturber la classe. »

Le jeune doit rapidement être repéré par les professeurs qui lui proposeront alors d’intégrer le dispositif qui comporte différents projets et ateliers. « Nous proposons de la lecture, on va travailler les compétences psychosociales, l’éloquence et l’écriture avec l’Espace Pandora, mais on inclut aussi les parents lors de rencontres où l’on aborde des thématiques comme les écrans, le sommeil, l’apprentissage avec l’aide d’associations comme Atoutdys ou Fréquence écoles. » L’autre point important du dispositif est de faire travailler les jeunes sur l’estime de soi grâce à des groupes de parole. Chaque atelier est réalisé en petit groupe de sept personnes, dans les établissements scolaires, au Programme de réussite éducative (PRE) ou à l’Espace Pandora.

Pour Elif Yol Özcetin, le décrochage scolaire à Vénissieux est surtout dû aux lacunes des élèves, notamment dans la lecture et le langage. « Il faut agir avant le collège, alerte-t-elle. La lecture est un des blocages les plus importants. Si un enfant arrive en 6e avec des difficultés, il va s’éloigner de l’apprentissage. » Un groupe de travail a été récemment mis en place avec différents acteurs à Vénissieux qui luttent contre le décrochage scolaire comme des associations, la Mission locale ou encore le BIJ afin de « regrouper tous les partenaires territoire, en collaboration avec les établissements scolaires. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Le dispositif des Bataillons de la prévention dresse un premier bilan de ses interventions sur les quartiers des Minguettes et des Clochettes.

Actus

Les riverains de la rue Maurice-Ravel, aux Minguettes, déplorent la qualité des services de La Poste dans leur quartier. 86 résidents ont signé une...

Express

Les centres sociaux des Minguettes recherchent des bénévoles maîtrisant l’outil informatique et Internet dans le cadre d’un projet de « café numérique ». L’objectif est de...

Actus

L'école Anatole-France et la maison de l'enfance ont reçu le Spatiobus du Centre national d'études spatiales (CNES). De quoi créer des vocations.

Actus

Le remodelage urbain de Vénissy arrive à son terme. L’opération de démolition-reconstruction, démarrée en 2008, s’achèvera en 2024 avec la livraison des derniers logements....