Des masques pour les associations humanitaires

Les Restos du cœur à Vénissieux, avant le confinement.

La mairie vient de fournir des masques aux associations humanitaires. Où en sont celles-ci en cette période de confinement ? Le point avec les Restos du cœur et le Secours populaire.

Pour Philippe, responsable du site vénissian des Restos du cœur, la campagne n’est pas encore effective, l’association ne distribuant que « des colis de dépannage » une fois par semaine. Confinement ou pas, il estime que « ce n’est pas plus compliqué pour se fournir en nourriture, il y a toujours des magasins qui donnent ». Le plus dur, ajoute-t-il, résidant dans « le manque d’effectif ».

Il explicite les règles de sécurité : « Les personnes n’entrent plus dans le centre pour récupérer leurs colis. Nous avons une séparation en plexiglas et nous passons les colis à travers. Nous n’avons pas de contact avec les gens.

« Dans notre association, nous avons toujours eu du gel hydro-alcoolique et des gants mais pas de masques. On en avait récupéré quelques-uns et, mardi soir, madame le maire est venue nous en donner. À titre personnel, j’ai aussi trouvé une vingtaine de visières. Et les Restos devraient encore prochainement nous envoyer d’autres masques. »

Le premier mardi, les bénévoles des Restos du cœur ont distribué 90 colis et le suivant 115. Il n’y a d’ailleurs pas d’inscription préalable pendant le confinement. « Ce ne sont que des gens de Vénissieux qui passent dans le barème d’été », reprend Philippe

« Malgré le Covid-19, le SPF continue »

Du côté du Secours populaire français, Josy Ingargiola nous précise que « les actions continuent, même en crise sanitaire, et elles n’ont jamais cessé. Il faut toujours venir en aide aux plus démunis. »

Elle poursuit : « Malheureusement, il va y en avoir de plus en plus. Nous avons maintenu nos aides tous les mardis après-midi, de 14 heures à 16h30. En principe, ce sont les assistantes sociales qui nous envoient des personnes. Nous donnons un colis qui dépend du nombre de membres dans la famille. Et nos quatre ou cinq volontaires bénévoles se relaient pour la distribution mais aussi pour passer des commandes. Mardi dernier, nous avons eu 37 familles, ce qui représente environ 105 bénéficiaires. Les gens sont disciplinés, ils conservent les distances de sécurité mais ne portent pas tous un masque. »

Là encore, la mairie a donné une vingtaine de masques aux bénévoles mardi dernier. Auparavant, ceux-ci en avaient confectionné quelques-uns chez eux. Et la fédération en avait aussi envoyé, « mais pas suffisamment ».

Au local vénissian du SPF, avant le confinement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *