Covid-19 : les pharmacies en première ligne 

Face au stress et aux comportements irrationnels, les pharmaciens lancent un appel au calme et à la sérénité.

Avec la crise du coronavirus, les médecins, les urgentistes et les hôpitaux sont en première ligne. Les pharmaciens aussi. À Vénissieux, tous constatent une immense inquiétude chez leurs patients et des comportements irrationnels.

« On s’organise, on a beaucoup plus de monde que d’habitude, les gens ont surtout peur, explique un pharmacien du Centre. Nous nous sommes organisés : ils entrent dans l’officine par vague de trois personnes et les autres attendent dehors. »

« Très rapidement nous avons rationné le Doliprane sinon nous aurions été dévalisés, ajoute un de ses confrères. On ressent une véritable inquiétude aussi bien de la part des personnes âgées que des plus jeunes. » Ce stress génère parfois de l’énervement, voire de l’agressivité : « Quand on ne peut pas délivrer un produit demandé la tension monte, observe un professionnel du Plateau. Lundi, nous avons réalisé en une seule journée le chiffre d’affaires d’une semaine. C’est totalement irrationnel. »

« Les clients se ruent sur le Doliprane comme sur les pâtes, s’étonne un autre pharmacien. Alors qu’il a toujours été dit que nous resterions ouverts pour permettre aux gens de se fournir en médicaments et passer la crise du coronavirus. » Le professionnel appelle au calme et à la sérénité : « Nous sommes présents, nos équipes sont motivées, il n’y aura aucun problème d’accès aux médicaments. »

À ce propos, rappelons que depuis vendredi il est possible de renouveler les traitements continus avec une ancienne ordonnance, et ce jusqu’au 31 mai 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *