Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Tram T6, fin de chantier, début du voyage

La nouvelle ligne de tram T6, qui relie Debourg à Hôpitaux Est Pinel, est inaugurée le 22 novembre. Après trois ans de travaux, qu’en pensent les riverains ?

Le T6 dans l’avenue de Pressensé.

La nouvelle ligne de tram T6, qui relie Debourg à Hôpitaux Est Pinel, est inaugurée le 22 novembre. Après trois ans de travaux, qu’en pensent les riverains ?

Ça y est, c’est fini. Ou bien ça y est, ça commence, selon que l’on évoque les travaux ou la mise en service du T6. La 6e ligne de tramway de l’agglomération lyonnaise est inaugurée ce vendredi 22 novembre. Elle porte à 70 km la longueur d’un réseau citadin sur rail qui transporte 365 000 voyageurs par jour. Reliant Debourg et Hôpitaux Est Pinel, la ligne compte quatre stations sur la commune de Vénissieux ou à proximité immédiate : Moulin-à-Vent, Petite-Guille, Beauvisage-Présensé et Beauvisage-CISL.

« Bon, ça n’aura été qu’un long mauvais moment à passer », plaisante à moitié Bernard, 73 ans, qui habite dans une résidence avenue de Préssensé. « Franchement, ça s’est plutôt bien passé, mais on est contents que le chantier soit terminé. » Les gros travaux d’infrastructure du tram ont commencé en septembre 2017 et se sont terminés cet été, suivis par les premiers essais d’exploitation, mi-juillet. Mais ce chantier sur la voie elle-même avait été précédé par une phase préparatoire entamée en novembre 2016, pour déplacer les réseaux situés sous la voirie (eau potable, eaux usées, gaz, télécoms, etc.). C’est bien trois ans de travaux, de trottoirs défoncés, de rues déviées et de nuisances diverses qu’ont vécus les riverains.

Les plus remontés, du début à la fin de l’aménagement, ce sont les commerçants. La pharmacie Coche, par exemple. En plus de soucis liés aux déplacements de réseaux (pannes d’électricité, porte coulissante bloquée en plein hiver, enseigne lumineuse cassée…), l’officine évalue à 200 000 euros la perte de marge causée par les seules difficultés d’accès. Les propriétaires ont fait appel à un avocat pour constituer un dossier d’indemnisation auprès du Sytral, mais c’est compliqué. « Il a fallu réunir de très nombreuses pièces, explique la pharmacienne. Nous avons remis en août un dossier complet, mais on nous en demande encore de nouvelles, c’est sans fin… »

Au Super U Moulin-à-Vent, on respire aussi. À partir de décembre 2016, l’accès au magasin, à la station-service et au drive a relevé du jeu de piste. « Il a fallu que j’achète moi-même quatre panneaux pour indiquer le magasin, pestait alors Mme Miskdjian. Ce bazar a impacté notre chiffre d’affaires dès la première semaine de travaux ! » Pour sa sœur, cogérante du supermarché, « depuis septembre, on voit la différence. Mais on ne sait pas trop si la ligne va faire venir de nouveaux clients ». À la pharmacie, « on revoit des gens qui allaient ailleurs, mais on ne regagne pas une clientèle du jour au lendemain ». À quelques centaines de mètres, et pas vraiment sur le même créneau, le buraliste « espère que le tram amènera de nouveaux fumeurs » !

La plupart des habitants voient le verre à moitié vide autant qu’à moitié plein. Ghislaine, 59 ans, habite la résidence Villa Pressensé, au 48 de l’avenue du même nom, depuis deux ans et demi. « Ça va être très bien pour aller à la Part-Dieu ou à Confluence. Mais l’aménagement du trottoir devant chez nous, c’est moins bien. Il y a moins de places pour se garer et rien n’est prévu pour les containers à poubelle », dit-elle en désignant un espace empli de copeaux de bois, dont on se demande en effet à quoi il sert. « Je ne suis pas sûr que le tram fasse moins de bruit que le bus, mais l’avenue est beaucoup plus jolie, maintenant, avec ce gazon entre les voies » estime quant à lui Mourad, 42 ans, devant la résidence « Côté Moulin-à-Vent ».

Pour le Sytral, la ligne T6 constitue une « véritable valeur ajoutée pour les quartiers qu’elle traverse, et va jouer un rôle économique et structurel fort, en participant au développement économique et à la mutation du sud et de l’est de l’agglomération qui sont des secteurs en forte croissance et en forte mutation ». Un avis confirmé par le nombre d’immeubles récents ou en construction qui poussent le long de la nouvelle ligne. « Si j’avais su, j’aurai acheté un terrain dans le coin, rigole Luis, 60 ans, devant une palissade de chantier. Mais j’étais trop pauvre. Dommage, en le revendant aujourd’hui j’aurai été riche ! »


LE T6 EN CHIFFRES
Longueur : 6,7 km
Nombre de stations : 14
Nombre de rames : 7
Fréquence : 10 minutes en heure de pointe
Temps de parcours : 21 minutes
Correspondances : métro B, métro D, trams T1 /T2 / T4 / T5
Investissement : 161 millions d’euros

(Source : Sytral)

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Culture

Début juillet, des jeunes des EPJ Léo-Lagrange et Parilly ont tourné un court-métrage dans le cadre des ateliers de La CinéFabrique. Le montage est...

Actus

Keolis, délégataire du Sytral, tente de nouvelles approches pour recruter des chauffeurs pour les transports en commun de l'agglomération.

Actus

Dans le cadre des animations d’été, les habitants ont pu peindre l’esplanade du boulevard Komarov, au quartier Pyramide.

Actus

Pendant plus de trente ans, de 1985 à 2015, les archéologues ont multiplié les chantiers de fouilles à l’intérieur et autour du vieux Bourg...

Actus

Après un 14 juillet caniculaire, les Fêtes escales se sont poursuivies avec deux soirées enjouées ayant attiré un public chaleureux.