Recrutement pour Ikea : “Je me suis senti grandi”


En partenariat avec Ikea qui doit s’implanter à Vénissieux vers la fin de l’été, la Ville a organisé une opération de recrutement et d’accompagnement vers l’emploi qui a concerné 111 personnes. Si toutes ne seront pas embauchées, toutes saluent la méthode.

Affluence record à la journée des métiers et de l’emploi
C’est un record. Le 28 mars, avec un peu plus de 1 200 visiteurs, la 12e journée des métiers et de l’emploi a largement fait le plein. Son objectif : permettre aux demandeurs d’emploi de rencontrer des professionnels, de découvrir des métiers, des entreprises — 48 étaient présentes — et des formations. Plus de 350 offres (encore un record) étaient par ailleurs proposées par différents recruteurs. La manifestation est le fruit d’un partenariat entre la Ville et l’agence Pôle Emploi de Vénissieux, la CCI de Lyon, la mission locale et l’association d’entreprises Alysée.
“L’emploi n’est pas une compétence directe des communes, mais est-ce une raison pour ne pas agir et rester spectateur face à des taux de chômage injustifiables et insupportables ? Ici à Vénissieux, nous pensons le contraire, a souligné lors de l’inauguration le maire, Michèle Picard. Nous voulons agir avec nos forces, à savoir nos politiques de proximité, la connaissance des bassins d’emploi et la dynamique de notre ville.”

Lancer de peluches dans des corbeilles, concours de montage de tables, enfilage de housses… En ce matin du 27 mars, l’ambiance est franchement ludique dans la salle Joliot-Curie. 111 candidats se préparent aux entretiens d’embauche pour une place chez le géant suédois. En ligne de mire : 80 postes représentant 60 équivalents temps plein.

À 9h30, les entretiens peuvent débuter… dans le sérieux et la bonne humeur. “Nous avons mis en place des ateliers ludiques pour renforcer la cohésion d’équipe. L’idée consiste à briser la glace, à combattre le stress et les tabous des entretiens classiques. Nous voulons donner à chacun toutes ses chances de réussir son entretien”, explique David Lecareux, responsable chez LeaderForm, l’agence retenue par la Ville pour animer l’opération.

La compétition promet d’être rude : Ikea reçoit une dizaine de CV par jour en moyenne, et organise parallèlement ses propres opérations de recrutement. « C’est une opération Ikea, mais pas seulement, nous avait précisé en février Djil Ben Mabrouk, adjoint à l’emploi et au développement économique et commercial. L’idée, c’est que même les gens qui ne vont pas jusqu’au bout du parcours proposé puissent repartir avec quelque chose. Un retour, des pistes pour rebondir, des conseils… » À l’époque, l’élu espérait attirer 200 personnes. Ils furent finalement 500 aux réunions.

Coaching intensif
L’opération avait débuté le 5 mars par quatre réunions publiques. Toutes bâties sur le même format : présentation d’Ikea, entretiens individuels, puis ateliers portant notamment sur le CV et le “savoir être”. Une fois le cycle achevé, les heureux sélectionnés ont été pris en charge dans des ateliers de coaching avec des animations collectives et une préparation à l’entretien du 27 mars. Le 28, ils étaient reçus en “VIP” par les recruteurs présents à la journée des métiers et de l’emploi (voir ci-contre). Enfin, tous sont invités en mai pour un ultime bilan.

Tous les candidats que nous avons rencontrés et côtoyés pendant cette matinée semblent ravis. “Les ateliers étaient vraiment sympas, parfaits pour évacuer le stress !”, lâche le gagnant du concours de lancer de peluches, Keivan Said, 22 ans. Pour Christèle Brisson, jeune quadragénaire, “l’opération a permis de créer du lien et de l’entraide entre les candidats”. Tandis que Kenza Aitelko, de dix ans son aînée, met en avant “une expérience formidable qui a énormément renforcé ma confiance en moi”. Une fois l’entretien terminé — passage sans encombre pour l’immense majorité des candidats — leurs sentiments n’avaient pas changé. “Que je sois recruté ou non, c’est une opération qui m’a permis de reprendre ma place dans le challenge de la recherche d’emploi, résume Redha Kheniche, 50 ans. Je me suis senti grandi.”

2 pensées sur “Recrutement pour Ikea : “Je me suis senti grandi”

  • 4 avril 2019 à 17 h 14 min
    Permalink

    27 ou 28 mars? j’étais a la réunion du 5 et on m’a convoqué le 28! D’où sort cette date du 27? Surtout que des gens que j’ai croisé le 5 étaient bien la le 28! bizarre votre histoire :/ Pourquoi 2 dates? je suis allé a la premiere réunion j’aurai du être convoquée le 27!
    Et le 28 mars on n’a pas eu les jeux de peluche et autres…. Pourquoi? favoritisme?

    Je sens que le chomage va se prolonger pour moi, personne ne me recontactera, il y a trop de concurrence et peu de postes proposés :'(

  • 3 avril 2019 à 15 h 19 min
    Permalink

    Il est très agréable de voir des postulants s’amuser ainsi et se détendre avant les entretiens… C’est une bonne méthode de management !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *