Bas d’immeubles en débat

Le bailleur Lyon métropole habitat doit investir prochainement dans la réfection du bas des sept tours qu’il gère boulevard Lénine. Un projet qui associe étroitement les résidants.

Pour mener cette opération de réhabilitation des bas d’immeubles, le bailleur Lyon métropole habitat (LMH) a décidé de travailler avec les locataires des sept tours qu’il gère boulevard Lénine.

La consultation a commencé début 2017 par une phase de diagnostic, réalisée par le cabinet de maîtrise d’œuvre sociale ELC2 Architecture. Les 600 foyers locataires (environ 2 400 personnes) ont tous reçu un questionnaire, auquel 112 d’entre eux ont répondu. L’objectif était de cerner les attentes des résidants, avant d’engager des travaux dont le budget devrait dépasser le million d’euros (155 000 par tour). Les quatre problématiques dégagées sont, sans grande surprise, les trafics et les problèmes d’occupation des zones de passage, la propreté, le bruit et les pannes ou dysfonctionnements des équipements.

Le bailleur a mis en place des ateliers participatifs, auxquels n’ont malheureusement participé qu’une dizaine de personnes. Quatre thèmes avaient été définis : le patrimoine, la propreté, le développement social et l’aménagement urbain. Un cinquième, la sécurité, étant transversal à tous ces sujets. « Nous voulons avant tout renforcer la tranquillité résidentielle », assure-t-on chez LMH, avant de préciser que la Ville et la police municipale sont partenaires de l’opération.

Ouvrir les tours sur l’extérieur

Les premiers ateliers ont eu lieu courant 2 017 autour du thème du patrimoine. Menés avec le concours du cabinet Barrios Architecture, ils ont permis de définir un projet pour les halls d’entrée, présentés comme trop sombres et dotés selon le bailleur de recoins peu engageants. « Nous avons décidé d’ouvrir les tours sur l’extérieur et de favoriser l’éclairage naturel. Pour les tours 15, 21 et 25, les portes d’entrée seront déplacées de l’autre côté des bâtiments, au dos du Boulevard Lénine, explique le bailleur. Nous allons aussi redonner aux lieux une dimension humaine en abaissant la hauteur des plafonds. Dans un autre registre, nous réfléchissons à mettre à disposition de commerçants ou d’associations des locaux situés en bas des tours, qui pourraient aussi être utilisés pour le tri des encombrants. » Les travaux devraient débuter prochainement.

Chez LMH, on ajoute que les ateliers vont se poursuivre en 2019, mais « sans calendrier fixe » : « On veut prendre notre temps ». Le bailleur souhaite associer davantage d’habitants à sa réflexion. Les locataires intéressés sont invités à se faire connaître au 04 72 69 01 69.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *