Nuits de Fourvière 2017 : découvertes et têtes d’affiche

Visiblement, Dominique Delorme, le directeur des Nuits de Fourvière, aime beaucoup ce rendez-vous annuel qui consiste à dévoiler devant la presse la programmation de son festival estival. Et il se fait fort, chaque année, de le faire de plus en plus rapidement. Vingt minutes cette année, qui dit mieux ? Ce qui, reconnaissons-le, est loin d’être évident quand vous avez la charge — et le plaisir — d’annoncer « 48 spectacles et 139 représentations, entre le 1er juin et le 5 août ». Il poursuit : « Nous avons atteint la maturité de ce que l’on pouvait faire. Nous attendons cet été 150 000 spectateurs. » Et, présente à ses côtés, la vice-présidente du Grand Lyon, Myriam Picot, rappelle que « la Métropole est la seule collectivité publique à soutenir ce festival ».

Dominique Delorme décline son programme en trois grands axes : les découvertes, la famille (« avec les artistes que l’on suit ») et les grandes têtes d’affiche. Certains appartenant à deux de ces entités, comme M, tout à la fois « quelqu’un de la famille » et tête d’affiche. C’est d’ailleurs lui qui ouvrira les Nuits avec son spectacle « Lamomali », visible du 1er au 3 juin.

Au rayon des découvertes, on pourra ranger les Chiens de Navarre (7-11 juin), Lorraine de Sagazan (9-10 juin), Aurélien Bory (au Radiant les 17 et 18 juin et à l’Ensatt du 26 juin au 7 juillet) ou les Québécois de Machine de cirque (22-23 juin). Quant à ceux qui font partie de la famille, citons l’orchestra di Piazza Vittorio, qui revient avec « Don Giovanni » (13-15 juin,  dans lequel le rôle du séducteur sera interprété par la chanteuse Petra Magoni, que l’on retrouvera avec plaisir lors de la nuit italienne du 23 juillet, au sein de Musica nuda), la compagnie Marius (« Le schpountz », les 17 et 18 juin), Gwenaël Morin et ses tragédies grecques (du 7 au 29 juillet) ou le collectif belge Mensuel. Avec celui-là, on pourrait dire qu’il existe un véritable système d’allers-retours entre le Théâtre de Vénissieux et les Nuits de Fourvière. Mensuel a monté « L’homme qui valait 35 milliards » au Théâtre de Vénissieux en 2014, spectacle qu’il reprend au théâtre de La Renaissance, dans le cadre des Nuits, du 22 au 24 juin. Et l’an dernier, toujours à La Renaissance et toujours pour Fourvière, Mensuel a présenté « Blockbuster », qui se joue au Théâtre de Vénissieux le 14 avril prochain.

Fellag en invité d’honneur
Arrivent enfin les stars : Fellag, invité d’honneur du festival, présentera « Bled Runner » (son nouveau spectacle, vu à Vénissieux l’an dernier) les 24 et 25 juin, avant de retrouver Cheikh Sidi Bémol pour les « Chants des marins kabyles » le 27 juin et André Minvielle et Jacques Bonnaffé pour « Comme un poisson dans l’autre » le 30 juin. Également en haut de l’affiche, citons encore Arcade Fire (5 juin), Julien Doré (16 juin), Benjamin Biolay et La Femme (19 juin), Paolo Conte (20 juin), Benjamin Clementine (29 juin), Isabelle Huppert (3 juillet), Goran Bregovic (6 juillet), Titi Robin (5 juillet), Yann Tiersen (7 juillet), Lady Sir (Rachida Brakni et Gaëtan Roussel, le 9 juillet), Laurent Gerra (11-12 juillet), Brian Wilson (le survivant des trois frères à l’origine des mythiques Beach Boys, le 17 juillet), Camille (20 juillet), Imany (21 juillet — elle fut la vedette de nos Fêtes escales en 2013), Vianney (24 juillet), Norah Jones (25 juillet), Pink Martini (26 juillet) et Les Insus (27-28 juillet).

Brian Wilson, l’un des créateurs des Beach Boys

À Fourvière, on donne aussi de plus en plus d’importance aux nuits thématiques. Cette année, elles concerneront le reggae (14 juillet), le tango (16 juillet), l’Italie (les 18 et 23 juillet), le blues (19 juillet), la soul (22 juillet) et l’Irlande (le 29 juillet, lors de l’Éclat final).
Enfin, on l’a déjà mentionné lors des éditions précédentes, les festivités ne se déroulent pas seulement à domicile. Ainsi, les Nuits investissent cette année le domaine de Lacroix-Laval du 1er au 23 juillet, en y implantant un cirque et des guinguettes. Avec un accès libre et gratuit dès le premier week-end (1er et 2 juillet), qualité qui va se prolonger tout au long du mois sur plusieurs activités.
Plus près de nous, le parc de Parilly accueille le cirque Plume, du 30 juin au 5 août. Avec « La dernière saison », une fois de plus les artistes forains vont rendre poétiques tout ce qu’ils touchent. À vos marques… d’autant plus que la billetterie est ouverte depuis le 27 mars.

Les Nuits de Fourvière, du 1er juin au 5 août. Billetterie : 04 72 32 00 00 – www.nuitsdefourviere.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *