La CGT Rhodia Belle-Étoile redistribue un legs de 120 000 euros

Le comité vénissian du Secours populaire, représenté par sa responsable, Josy Ingargiola, a reçu un chèque de 15 000 euros

 

C’était le choix Gilberte Mastentuomo, décédée en novembre 2015 : léguer son héritage à la CGT. Un syndicat qu’elle connaissait parfaitement bien puisqu’elle y a longuement milité. « Ce fut une surprise, précise Jacques Lacaille, ancien secrétaire CGT du site saint-foniard de Rhodia Belle-Étoile. Nous avons été contactés par son notaire suite à son décès. Elle léguait à notre syndicat 120 000 euros, expliquant qu’elle voulait rendre ce que le syndicat lui avait donné tout en continuant d’agir. Ce geste nous a bien évidemment tous beaucoup touchés. »

Pas question cependant pour la CGT de garder l’intégralité de ce don. « Nous souhaitions en faire profiter des organisations qui sont malheureusement en première ligne face à la misère qui grandit et s’impose à de plus en plus de gens, indique David Marquez, secrétaire du syndicat. Il ne s’agit pas d’aumône, c’est un geste politique, militant, de solidarité.  » Trois organisations ont été choisies : les Restos du cœur, Médecins du monde et le Secours populaire. Ce mardi matin, chaque association a reçu 30 000 euros. Le Secours populaire a partagé sa part entre le comité de Saint-Fons et celui de Vénissieux.  Le reste (30 000 euros) est destiné aux structures de la CGT qui en ont besoin pour poursuivre leur action de défense de tous les salariés, des retraités, des précaires et des chômeurs.

“Certes, les sommes que nous donnons sont minuscules par rapport aux besoins. Rien à voir avec les bénéfices distribués cette année aux gros actionnaires dont ceux du CAC 40, ni avec les revenus des grands patrons. Mais nous sommes heureux de pouvoir donner à notre mesure un petit coup de pouce dont on sait qu’il sera bien utilisé . »

Tour a tour les bénéficiaires ont remercié la CGT pour ce geste. Josy Ingargiola, la responsable du comité local vénissian du Secours populaire, était particulièrement touchée par ce don. « Nous avons de plus en plus de monde qui vient  frapper à notre porte, a-t-elle déclaré. Le Secours populaire, ce n’est pas seulement des dons alimentaires, c’est également de l’aide à la culture, au départ en vacances, à la fête de la solidarité organisée chaque hiver à Vénissieux… Nous ferons bon usage de cette somme très importante, soyez-en sûrs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *