Le XV du lycée Jacques-Brel en phase finale du championnat de France

Capture 10.54.17

Le XV féminin du lycée Jacques-Brel n’a guère eu à s’employer pour écarter de sa route l’équipe de Nantua, mercredi 3 février, au stade Laurent-Gérin. En finale du tournoi académique qualificatif pour le championnat de France scolaire de mai prochain, les Vénissianes ont été intouchables. Résultat final : 4 à 0. Un score qui reflète mal leur domination. Il faut savoir qu’à ce niveau de rugby à 7, l’arbitre ne comptabilise que le nombre d’essais marqués.

Sur le plan du jeu, la supériorité des Vénissianes était patente : puissance des leaders que sont Angela ou Camille, technique et sens tactique collectifs, autant d’arguments qui ont très vite mis à mal les jeunes sportives de l’Ain, qui pour la plupart n’avaient pas un vécu comparable à leurs adversaires. «On a toutes au moins trois ou quatre années de pratique derrière nous, expliquait Angela, capitaine officieux du groupe vénissian. De plus, la plupart d’entre nous jouent le week-end au LOU… D’où cette facilité qui nous a permis de nous qualifier pour le championnat de France. Mais là, ce sera une autre paire de manches, on va affronter les meilleures.»

Avec Angela, c’est tout un groupe qui est à l’unisson. «Cette équipe vit bien, s’entend bien, l’ambiance est incroyable, saine, tout en étant sérieuse, notamment lors des entraînements, confirme Norbert Meissirel, prof d’EPS. Pour progresser, on profite des liens étroits établis depuis quelques années avec le LOU. Et on ne peut que continuer sur cette lancée puisque l’an prochain le recrutement devrait être plus important. Ce qui nous conduira vraisemblablement à augmenter le nombre d’entraînements.»

Pour le pur plaisir du sport

Dans la tribune, un parterre de supporteurs avait tenu à faire le court déplacement du lycée au stade Laurent-Gérin : de Patrick Arlaud, le proviseur adjoint, à des enseignants assidus, notamment «coach» Lacroix, enseignante en anglais qui n’a cessé d’encourager ses protégées. « Allez les filles, allez Jacques-Brel ! » Dans ces conditions, on comprend que les envoyées spéciales de Nantua n’ont pu résister très longtemps… même si la partie n’a duré que deux fois dix minutes, règlement oblige.

Histoire de prendre du bon temps, après ce match décisif, les deux formations ont été opposées à titre amical aux lycéennes de Descartes (Saint-Genis-Laval). Du haut de ses 16 ans, Louis Garcin, jeune arbitre officiel, a reconnu avoir assisté à de belles séquences de jeu avec de la qualité dans les enchaînements. « Le rugby féminin a l’avantage d’être très fluide, notamment car il n’y a pas de poussées en mêlée. Il n’y a pas beaucoup de fautes, donc c’est très facile à arbitrer. Certes, il est moins technique, mais c’est agréable à regarder et à arbitrer. »

Venu en délégation, Yves Perrot, responsable au comité du Lyonnais du domaine scolaire, était enchanté. « Le rugby féminin ne cesse de progresser. Il y a deux trois ans, ce type de finale n’était pas programmé. Désormais, avec la progression constatée chez les filles, en partie grâce à la dernière coupe du monde féminine, le nombre de licenciées devrait augmenter. » Alors que les joueuses de Jacques-Brel manifestaient leur joie d’avoir obtenu un billet pour les finales du championnat de France en mai, on pouvait se prendre à rêver d’un sacre du printemps. En tout cas d’un beau parcours. Car cette équipe a une force : aux entraînements, en match amical ou en compétition, en toutes circonstances, elle s’amuse en jouant et joue pour s’amuser, pour le pur plaisir du sport.

Le groupe qualifié pour le championnat de France : Nadjat Ali Nadjam, Mickaëline Seux, Fatoumata Sy Savane, Camille Rubio, Soraya Madi, Marine Eliot, Anna Poette, Angella Ibrahim Rivière, Bérénice Devarenne, Valentine Garcin, Camille Roux, Maryam Youbi. Entraîneur : Norbert Meissirel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *