Un chêne vert pour perpétuer la mémoire de Guy Fischer

 

Plantation d'un arbre près de l'hôtel de ville, en hommage ˆà Guy Fischer.

Qu’importe si le protocole n’avait pas prévu d’autre intervention que celles du maire et d’Olivier, le fils aîné de Guy Fischer à qui Vénissieux rendait hommage, samedi 31 octobre, un an après sa mort. Romaïssa avait le coeur trop lourd, il fallait qu’elle fasse partager sa tristesse… Alors, la demoiselle a demandé à Michèle Picard si elle pouvait prendre le micro : « Je voudrais dire un grand merci à M. Fischer. Ce qu’il a fait pour nous, on ne l’oubliera jamais. Il sera toujours dans nos cœurs », balbutia-t-elle, bouleversant la foule qui se pressait dans la salle du conseil municipal.

Romaïssa était membre du premier conseil municipal d’enfants ; à ce titre, elle est de ceux qui ont passé une journée au palais du Luxembourg en compagnie du maire de Vénissieux et du sénateur, en juin 2014. Une de ces journées que Guy Fischer affectionnait particulièrement, tant il était soucieux de transmettre aux jeunes les valeurs de la citoyenneté et de la République. Aussi, rien d’étonnant à ce que plusieurs enfants aient été présents samedi, pour aider à planter un beau chêne vert sur le parvis de l’hôtel de ville, tout près de l’arbre de la laïcité. La pelle est passée des mains de Michèle Picard à celles d’André Gerin, des membres de sa famille aux élus vénissians, jeunes et adultes.

À l’hôtel de ville quelques instants plus tard, Michèle Picard se réjouissait de voir tant de monde réuni : « Dire que Guy portait Vénissieux dans son cœur n’est presque pas assez fort, tant il s’est battu au quotidien pour les habitants, tant il s’est engagé, en communiste qu’il a toujours été, dans les combats pour la justice sociale et la dignité humaine. La liste de ses batailles est longue, multiple, toujours au service de l’humain (…). Tout ce qu’il a engagé a servi Vénissieux et la République. 

« Depuis l’élection d’Ennemond Romand en 1935, poursuivait le maire, quelque chose se transmet d’équipes municipales en équipes municipales, de maire en maire, de génération en génération. La contribution de Guy Fischer à l’essor de Vénissieux s’inscrit dans ce passé jamais révolu (…). » 

« J’ai reçu aujourd’hui encore le témoignage de personnes que je ne connaissais pas, pour qui Guy est toujours présent, relevait pour sa part Olivier Fischer. Je ne veux retenir que la joie de cette journée émouvante. L’essentiel, c’est la trace laissée par Guy… et que la Ville de Vénissieux reste aujourd’hui bien menée par Michèle Picard, qui n’a plus à démontrer sa grande capacité de rassemblement… »

Une pensée sur “Un chêne vert pour perpétuer la mémoire de Guy Fischer

  • 2 novembre 2015 à 18 h 54 min
    Permalink

    Merci pour cet hommage à Guy ,c’était un grand fidèle à ces convictions pour le bonheur de autres qu’ils aimaient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *