Au moins neuf classes supplémentaires pour la rentrée

Capture 2

À 4 ans et demi, Lucas entre en grande section de maternelle. Pour son frère Paul, 7 ans et demi, ce sera le CE2. Ce matin-là, nous les rencontrons à l’hôtel de ville, où leur maman est venue les inscrire à la restauration scolaire. Les deux garçons sont heureux de retrouver dans quelques jours les copains. Leurs parents les préparent petit à petit à leur rentrée. La maman explique : “Les vacances d’été, c’est sympa ! Deux mois à se reposer, s’amuser… Mais maintenant il est important de reprendre le rythme scolaire, et de s’organiser pour éviter le stress. Les cartables sont prêts. La plupart des fournitures sont distribuées le premier jour par les enseignants. Donc pas besoin d’aller dans les grands magasins avec des listes interminables : ils ont juste besoin d’une trousse, de crayons, de stylos… et tout était acheté avant les vacances.”

Comme Lucas et Paul, plus de 8 800 enfants de Vénissieux vont reprendre le 1er septembre le chemin de l’école, au lendemain de la rentrée des professeurs. L’ouverture de neuf classes supplémentaires est déjà actée par l’inspection académique : quatre en maternelle à Jules-Guesde, Joliot-Curie, Ernest-Renan, Moulin-à-Vent ; et cinq en élémentaire : Joliot-Curie, Charréard, Moulin-à-Vent, Centre et Paul-Langevin. D’autres ouvertures sont attendues le jour de la rentrée après comptage des élèves par les Inspecteurs de l’Éducation nationale : peut-être 6, peut-être plus… selon l’adjointe au maire en charge de l’éducation, Véronique Callut.

Une progression qui s’explique par celle du nombre d’écoliers à Vénissieux : ils seront deux cents de plus que l’an passé. Et par l’évolution de la carte de l’éducation prioritaire, remodelée en cette rentrée. Une nécessité puisqu’il n’y avait pas eu de révision globale depuis sa création en 1981.
L’académie de Lyon est désormais dotée de 25 REP (réseaux d’éducation prioritaire) et de 21 REP +. Et trois collèges de Vénissieux sont classés en REP + : Jules-Michelet, Elsa-Triolet et Paul-Éluard. Les deux autres collèges, Louis-Aragon et Honoré-de-Balzac, sont classés en REP, Balzac faisant ainsi son entrée dans l’éducation prioritaire.

“Les écoles primaires rattachées à ces collèges bénéficient des moyens supplémentaires alloués à l’éducation prioritaire avec, entre autres, la scolarisation des enfants de deux ans. Seule exception : le groupe scolaire Parilly, bien qu’il dépende du collège Grignard (Lyon 8e) classé en REP. C’est d’autant plus ubuesque que Jules-Guesde, qui dépend de ce même collège, est en éducation prioritaire !” déplore Véronique Callut.

Nouveaux rythmes
scolaires, an II

La rentrée marquera aussi l’an II de la réforme des rythmes scolaires. Avec quel impact sur les apprentissages des élèves ? Les réponses sont attendues du ministère de l’Éducation nationale qui va lancer deux études sur ce thème à la rentrée. Rappelons qu’à Vénissieux, depuis septembre 2014, la classe se termine à 16 heures pour les élèves de maternelle et d’élémentaire, qui vont également à l’école le mercredi matin.

Les activités périscolaires débuteront le 7 septembre. Ce temps n’étant pas obligatoire, les parents pourront, comme l’an passé, venir chercher leur enfant dès la fin de l’école ou bien à l’heure qui leur conviendra entre 16 heures et 16 h 45. Mais après 16 h 45, les écoliers inscrits doivent rester jusqu’à 18 heures, sauf pour les petits de maternelle. “L’an dernier était une période de mise en route, de test, rappelle l’adjointe au maire. Le pôle municipal “Éducation” a énormément travaillé, avec toutes les structures de la ville, pour amener le meilleur aux enfants.”

L’an dernier, 3 140 petits Vénissians étaient inscrits au périscolaire. En moyenne, ils étaient chaque soir entre 2 500 et 2 600 à en bénéficier. Avec une fréquentation variable selon les quartiers : “A l’école du Centre, 118 enfants de moins de 6 ans étaient inscrits et 222 de plus de 6 ans. La moyenne d’accueil par soir était de 242. À Parilly, où une antenne de la Maison de l’enfance a été créée, 23 enfants de moins de 6 ans étaient inscrits et 166 de plus de 6 ans. Moyenne par soir : 128 enfants”.

Les pré-inscriptions ont eu lieu avant l’été ; les parents doivent maintenant les confirmer dans chaque Maison de l’enfance depuis ce mercredi 26 août. Attention, les enfants de deux ans ne peuvent être inscrits aux activités périscolaires : “C’est une règle de la PMI (Protection maternelle et infantile) édictée par la Métropole.”
Quant aux tarifs, ils sont les mêmes que l’an dernier : de 2 euros à 8 euros à l’année pour l’inscription d’un petit Vénissian entre 16 heures et 16 h 45, selon qu’il reste 1, 2, 3 ou 4 soirs par semaine. Et de 6 à 24 euros à l’année pour l’accueil de 16 heures à 18 heures, selon le même principe. “L’équipe municipale considère que les activités périscolaires doivent être accessibles à tous” insiste Véronique Callut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *