Handicap : Eco Recycle ou la mobilité pour tous

Achour, EcoRecycle, Handicap -1
Achour Toubal, lui-même sur fauteuil roulant, est le président de la jeune association

 

La création à Vénissieux de l’association Eco Recycle, en octobre 2013, est d’abord le prolongement d’amitiés entre Nathalie Savey, Achour Toubal, Gilbert Moralès et Kader Rezkallah. Ces quatre Vénissians se sont connus du côté de la Pyramide, de Maurice-Thorez et de Lénine, il y a trente ans.

“Pour des raisons diverses, on est tous sensibilisés aux problèmes du handicap, explique Gilbert Moralès, le secrétaire. Achour, le président, est lui-même porteur d’un handicap moteur. En partant du postulat que la mobilité n’est pas un luxe mais un droit pour tous, on a monté une association avec le projet de créer un “café atelier solidaire”, qui serait un lieu d’accueil, d’échanges et d’aide administrative.”

Deux faits récents ont convaincu les quatre amis du bien-fondé de leur projet. C’est Achour, d’abord, qui a dû se résoudre à laisser ses béquilles pour passer au fauteuil roulant. Mais à quel prix  ! Un fauteuil de base, manuel, et d’occasion, coûte déjà plus de cent d’euros et cela va jusqu’à plusieurs milliers d’euros pour un modèle électrique. “On s’est donc démenés pour faciliter ses démarches auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Nathalie s’est notamment chargée de l’administratif, précise Gilbert. Cela s’est bien passé…”

Et puis il y a eu la triste aventure de Nordine : pour un simple problème de batterie déchargée sur son véhicule pour personne handicapée, ce Vénissian n’a pas pu sortir pendant plusieurs jours de chez lui. “Nous avons alors pris conscience de l’intérêt d’ouvrir un atelier dédié à la régénération des batteries. Il faut compter près de 500 euros pour avoir un jeu de deux batteries. Grâce à un régénérateur, le prix sera divisé par deux. En attendant que la batterie soit rechargée, ce qui demande quelque 48 heures, on pourra proposer une batterie de courtoisie.”

Enfin, troisième volet à l’activité de l’association, Eco Recycle se propose d’ouvrir un lieu de dépôt-location des fauteuils qui ne sont plus utilisés par leurs propriétaires. “Ces personnes, qui désirent renouveler leur fauteuil roulant, peuvent ainsi réduire le coût de leur nouvel investissement. Ce petit apport financier peut compenser le Reste à charge, après remboursement de la sécurité sociale.
“Pour mener à bien notre projet, nous sommes à la recherche de locaux pour stocker, réparer et maintenir le matériel. Notre but, c’est d’économiser, de générer de l’emploi et de participer à la protection de l’environnement.”

Pour joindre Eco Recycle : 06 88 37 79 31. Et par mail : handi.recycle.france@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *