Centre nautique intercommunal : premiers tests en mars

DSC03786

La visite de territoire organisée le 25 octobre dans le quartier Georges-Lévy/Ernest-Renan/Moulin-à-Vent a été l’occasion de faire le point sur les travaux de reconstruction du Centre nautique intercommunal (CNI). « Le chantier va bon train, a commenté Michèle Picard, le maire. Et si le déroulement peut paraître long, nous sommes dans les temps par rapport au calendrier initial. Entre l’incendie, en novembre 2010, et la mise en eau des bassins, prévue en mars 2015, il se sera écoulé presque cinq ans. Un délai incompressible pour ce type d’opération. C’est un projet de 21 millions d’euros pour les trois villes concernées qui ont bien œuvré ensemble pour aboutir à cette réalisation.”

La visite a permis à la trentaine de personnes présentes —riverains, élus et techniciens— de constater que le futur centre nautique a déjà de l’allure : le bois et les baies vitrées prédominent, l’entrée de l’établissement en impose. “Tout en proposant des espaces ludiques comme il en existait déjà, les villes ont décidé de garder le concept sportif et de tout remettre à niveau : les quatre bassins, les vestiaires, les bureaux et l’espace hammam-sauna, précisait le maire. Et le sous-sol sera plus que jamais fonctionnel avec installation des machines de traitement de l’eau, le système de chauffage et des locaux techniques.”
Pour André Santier, conducteur de l’opération, cette création-réhabilitation (90%-10%) s’effectue « avec sérénité ». Les riverains participant à cette visite ont été sensibles aux aspects techniques et pratiques : le type de chauffage choisi (gaz), le nombre de spectateurs qui pourront accéder au hall d’accueil pour encourager les nageurs, la capacité du parking…

Le maire a suggéré qu’une visite plus complète soit programmée dans quelques semaines. Elle s’est par ailleurs déclarée favorable à l’idée d’un tarif préférentiel pour les habitants de Vénissieux, Lyon et Saint-Fons, les communes associées dans la construction et la gestion de l’équipement. Ce qui n’a pas eu l’air de contrarier Fabrice Verbrugghe, bien au contraire ! C’est que le directeur technique du CMO-V Natation, très attentif durant la visite, espère bien retrouver les 1500 adhérents recensés au club avant l’incendie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *