Les ex-élèves d’Eden Permis déterminés à obtenir réparation

Début mai, on s’en souvient, les élèves de l’auto-école Eden Permis, située rue Gambetta à Vénissieux, avaient la désagréable surprise de trouver porte close, avec une simple affichette en guise d’explication : “Fermeture définitive. Pour cause de maladie, le gérant est dans l’obligation de déposer le bilan.” Certains s’étaient endettés pour pouvoir passer leur permis de conduire, d’autres avaient payé cash leur formation !

Depuis, la colère n’est pas retombée, loin de là. Mais les anciens élèves se sont organisés. Ils ont pour la plupart porté plainte, et suivent de près la procédure de liquidation judiciaire en cours au tribunal de commerce de Lyon.

Début juillet, l’avocat d’une quarantaine de ces anciens élèves, Me Damien Richard-Menghini, organisait une réunion à la salle Albert-Rivat pour les tenir informés. L’adjoint au maire de Vénissieux en charge du développement économique et commercial, Djil Ben Mabrouk, était présent pour apporter le soutien de la Ville ; présent également, le conseiller municipal Lotfi Ben Khelifa (opposition, groupe socialiste et apparentés).

“Deux procédures ont été lancées concernant le responsable d’Eden Permis, expliquait Me Richard-Menghini. La première, ce sont les plaintes qui ont été déposées. Elles sont en cours d’instruction, il y aura peut-être du nouveau d’ici à la fin de l’année. Ensuite, la procédure de liquidation judiciaire se poursuit. Nous sommes en train de collecter les pièces pour évaluer le préjudice subi, elles seront apportées cet été au magistrat en charge du dossier.”

Les anciens élèves vont donc devoir faire preuve de patience. Sans que cela n’altère leur détermination : « Le responsable d’Eden Permis doit payer, assurait une maman. Il nous a arnaqués, il ne s’en sortira pas comme ça ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *