Bosch : les négociations ont repris

Un pas l’un vers l’autre. Après trois journées quelque peu tendues à Bosch, les syndicalistes CGT et la direction ont accepté de se rencontrer une première fois ce jeudi.

Au cœur des négociations, le versement d’une prime de reprise aux salariés qui rejoindraient les rangs de Sillia, le repreneur du site de production de panneaux photovoltaïques de Vénissieux, et la sécurisation de l’avenir de l’activité. La direction, en échange de l’étude d’un “accompagnement financier”, a obtenu des ouvriers la levée du piquet de grève installé sur le boulevard Joliot-Curie, devant l’usine Rexroth. En revanche, celui installé boulevard Marcel-Sembat est maintenu.
Hier, un rassemblement s’est tenu devant l’usine à l’appel de l’Union locale CGT. Une centaine de personnes s’y sont rendues, dont le maire, Michèle Picard, le sénateur Guy Fischer et le député-maire honoraire, André Gerin. “Notre région paie un lourd tribut à cette casse industrielle, déclarait Guy Fischer. Je pense à Kem One, à Veninov, à FagorBrandt et Nexans, au transporteur Mory Ducros, à Carbone Savoie… Notre société sombre dans une crise morale, politique, sociale et économique sans précédent. Il est plus que temps d’y mettre fin.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *