Première séance pour les conseillers municipaux enfants

La salle du conseil municipal de Vénissieux a accueilli mardi la première séance plénière du conseil municipal d’enfants. Dans la salle, le public était nombreux : des parents, des enseignants, des élus.

Michèle Picard, le maire, a ouvert les débats en remerciant les jeunes élus de leur implication depuis trois mois : “Depuis l’installation du conseil, vous avez poursuivi avec détermination, enthousiasme votre apprentissage des règles de la démocratie (…) . Au bout de ce trimestre, les projets ont fusé. »
Rapporteurs de la commission Solidarité, Farah et Mélissa ont proposé au vote les actions retenues par leur groupe : “organiser une visite à l’hôpital Les portes du sud auprès des enfants malades ; s’impliquer dans la fête de la solidarité le 8 décembre prochain ; visiter Emmaus, Médecins du monde afin de rencontrer les bénévoles qui y travaillent ; proposer des séances d’animations pour les personnes âgées ; aider les personnes handicapées”. Mis aux voix par le maire, cette première délibération était adoptée à l’unanimité.

Même unanimité pour les propositions de la commission École et Loisirs. Tour à tour Ambre, Claudia et Karim prenaient la parole : « Nous souhaitons la création d’un diaporama et d’un livre sur les coûts engendrés par les dégradations dans les écoles ; lutter contre le gaspillage dans les cantines ; et donner notre avis aux élus adultes en cas de travaux dans les écoles. Exemple : si vous refaites une façade, pourquoi ne pas demander notre avis sur le choix des couleurs. Comme pour les jeux ». Concernant ces derniers, le maire rappelait qu’il y avait des normes à respecter.
Enfin, Faustine et Anatole rapportaient trois propositions de la commission Environnement : « organiser une journée festive pour expliquer les différents tris sélectifs ; informer les habitants sur l’importance du tri avec création d’affiches, de magnets de frigos, parler du tri à la radio, voire à la télévision. La troisième idée concerne la protection de la faune et de la flore avec l’installation de jardins partagés dans les écoles, la création de pedibus et la rédaction d’un dictionnaire répertoriant les différents arbres de Vénissieux. » Le débat s’installait alors entre les jeunes conseillers : pourquoi un pedibus, comment ferez-vous un dictionnaire, pourquoi parler du tri à la radio, comment faire venir les journalistes ? Les enfants répondaient avec conviction à leurs camarades.

Après avoir rappelé qu’à la médiathèque des ouvrages sur les arbres sont à la disposition de tous, Michèle Picard mettait aux voix les propositions, à l’exception celle concernant le dictionnaire. Le dossier était voté à la majorité : 21 pour, 12 contre et 7 abstentions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *