L’Algérie au cœur de Vénissieux

Cycle de projections à la médiathèque, commémoration du 17 octobre 1961, soirée-débat avec Ali Haroun, discussions autour du film « La bataille d’Alger »… En ce mois d’octobre, l’Algérie est à l’honneur à Vénissieux.

Pour marquer le 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, la Ville avec la médiathèque Lucie-Aubrac a organisé vendredi 5 octobre une rencontre avec l’historien Benjamin Stora ; trois projections étaient programmées à la médiathèque, les 13, 20 et 27 octobre (renseignements au 04 72 21 45 54).
Mercredi 17, c’est autour de la stèle dédiée aux morts d’octobre 1961 à Paris que les Vénissians sont invités à se rassembler. Initiée par le maire et l’équipe municipale, avec le collectif des associations algériennes pour la reconnaissance du 17 octobre 1961, la cérémonie débutera à 18 heures ; une réception suivra à l’hôtel de ville.
C’est en octobre 2011 que cette stèle a été érigée dans le parc Louis-Dupic, en souvenir des tragiques événements de Paris. Ce jour-là, des milliers de manifestants étaient venus défiler pacifiquement à l’appel du FLN contre le couvre-feu visant les « Français musulmans » depuis le 5 octobre. La répression policière, dirigée par le sinistre préfet Maurice Papon, fut effroyable : les historiens estiment que deux à trois cents personnes ont été tuées. Des milliers d’autres furent emprisonnées et souvent soumises à la torture dans les jours suivants. C’est à la mémoire de ces victimes que la stèle rend hommage.
Le 18 octobre, les mêmes partenaires invitent à une soirée-débat à 20 heures, salle Erik-Satie (rue Prosper-Alfaric). L’invité d’honneur en sera M. Ali Haroun. Âgé de 85 ans, cet ancien avocat qui fit son droit à la Sorbonne était responsable de la fédération de France du FLN et membre du Conseil national de la révolution algérienne. Député d’Alger entre 1962 et 63, il a préféré s’éclipser de la vie politique aux lendemains de l’indépendance face à la confiscation du pouvoir par les militaires (« L’été de la discorde » est le titre d’un de ses livres, paru en 2000). En 1995, il a cofondé l’Alliance nationale républicaine, parti qui milite pour la démocratie et la laïcité.
On prolongera la réflexion le vendredi 19 octobre à 20 heures, au cinéma Gérard-Philipe (avenue Jean-Cagne). La projection du film « La bataille d’Alger » de Gillo Pontecorvo (sorti en 1966), sera suivie d’un débat en présence de Yacef Saâdi, un des chefs militaires du FLN à Alger qui, en 1957, participa à cette bataille. Entrée sur réservation (04 78 70 40 47) avant le 16 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *