Veninov : "65 % de chances de reprise" selon le préfet

Veninov aurait 65 % de chances de reprendre son activité dans les trois ou quatre mois qui viennent. C’est en tout cas ce qu’a annoncé aux salariés le préfet Jean-François Carenco, au cours d’une table ronde organisée le 1er décembre à la préfecture. Et ce, alors que la veille le pessimisme semblait de mise, après la décision du tribunal de commerce de Nanterre de nommer un expert  « pour y voir plus clair », ce qui revenait quasiment à abandonner toute idée de reprise.
Alors, par quel truchement pourrait se faire ce redémarrage ? Le préfet Jean-François Carenco a organisé, la semaine dernière, une réunion en présence de représentants du fonds de pension américain Gordon Brothers, devenu propriétaire des actifs de Veninov, de Windhager-Garden, le candidat le plus sérieux à un rachat de l’entreprise, et de Marc Sénéchal, le liquidateur judiciaire. Avec, pour objectif, la négociation d’un accord “gagnant-gagnant” : Gordon-Brothers céderait pour 5 millions d’euros à Windhager-Garden ses droits sur le site, en échange de l’abandon des poursuites en cours. “Si on va vers la procédure judiciaire, nous sommes morts, estime Bernard Dhennin (CFDT). Il faut passer par une autre voie. Ce qui est positif, c’est que tout le monde semble s’impliquer pour avancer, trouver un compromis. Le moral remonte, mais il faudra maintenant que tout cela se concrétise vite.”
Un groupe de travail, mené par Christiane Puthod, vice-présidente de la Région Rhône-Alpes, sera mis en place dans les prochains jours. Il aura pour mission de travailler sur les obstacles financiers et juridiques à dépasser pour que cette reprise soit possible. Et de faire en sorte que l’approvisionnement en chauffage du site soit rétabli, afin de préserver les machines du gel qui accompagnera l’arrivée de l’hiver. Mais cela représente un coût, qui pourrait être demandé aux collectivités locales.

Une pensée sur “Veninov : "65 % de chances de reprise" selon le préfet

  • 5 décembre 2011 à 8 h 10 min
    Permalink

    C’est très bien qu’on s’occupe de Véninov Vénissieux mais savez vous que cette usine faisait partie d’un Groupe qui s’appelait « Alkor Venilia » et, de ce côté là, Administratifs, Commercial etc…, c’est fini car la liquidation totale a été décidé, par la justice, en Juillet 2011.
    Tout le personnel est sur le carreau, « VENILIA à RUEIL 92 » entr’autres, dont tout l’administratif et tout ses commerciaux, cela il ne faut pas l’oublier, car ces personnes, maintenant, n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, sans parler de toutes les conséquences qui en découlent.
    Quand j’entends parler des GORDON BROTHERS, j’ai les poils hérissés car il faut savoir qu’ils sont les principaux acteurs de ce qui s’est passé.
    A savoir, ces Gordons ont prêté, en son temps, 9 Millions d’Euros et lorsque un repreneur s’est présenté pour le rachat de la totalité du groupe ALKOR VENILIA et a voulu rembourser Gordon, ces derniers faisaient tellement monter les intérêts qu’il a été impossible, au candidat à la reprise, de pouvoir répondre à leurs exigences exorbitantes. A vrai dire, les GORDONS sont des Usuriés, dans le vrai sens du terme, donc des personnes qui profitent, pour s’enrichir, du malheur des autres.
    Pour ma part, ils font partie, au premier rang, des Fossoyeurs d’Alkor Venilia, ayant contribué, principalement, à la fin d’un Groupe qui ne devrait pas être dans la situation actuelle, c’est à dire « plus rien » !
    Révolté et avide de justice !

    Dominique Poiré
    (ex salarié « en retraite » de Venilia*)

  • 5 décembre 2011 à 8 h 10 min
    Permalink

    C’est très bien qu’on s’occupe de Véninov Vénissieux mais savez vous que cette usine faisait partie d’un Groupe qui s’appelait « Alkor Venilia » et, de ce côté là, Administratifs, Commercial etc…, c’est fini car la liquidation totale a été décidé, par la justice, en Juillet 2011.
    Tout le personnel est sur le carreau, « VENILIA à RUEIL 92 » entr’autres, dont tout l’administratif et tout ses commerciaux, cela il ne faut pas l’oublier, car ces personnes, maintenant, n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, sans parler de toutes les conséquences qui en découlent.
    Quand j’entends parler des GORDON BROTHERS, j’ai les poils hérissés car il faut savoir qu’ils sont les principaux acteurs de ce qui s’est passé.
    A savoir, ces Gordons ont prêté, en son temps, 9 Millions d’Euros et lorsque un repreneur s’est présenté pour le rachat de la totalité du groupe ALKOR VENILIA et a voulu rembourser Gordon, ces derniers faisaient tellement monter les intérêts qu’il a été impossible, au candidat à la reprise, de pouvoir répondre à leurs exigences exorbitantes. A vrai dire, les GORDONS sont des Usuriés, dans le vrai sens du terme, donc des personnes qui profitent, pour s’enrichir, du malheur des autres.
    Pour ma part, ils font partie, au premier rang, des Fossoyeurs d’Alkor Venilia, ayant contribué, principalement, à la fin d’un Groupe qui ne devrait pas être dans la situation actuelle, c’est à dire « plus rien » !
    Révolté et avide de justice !

    Dominique Poiré
    (ex salarié « en retraite » de Venilia*)

  • 5 décembre 2011 à 8 h 10 min
    Permalink

    C’est très bien qu’on s’occupe de Véninov Vénissieux mais savez vous que cette usine faisait partie d’un Groupe qui s’appelait « Alkor Venilia » et, de ce côté là, Administratifs, Commercial etc…, c’est fini car la liquidation totale a été décidé, par la justice, en Juillet 2011.
    Tout le personnel est sur le carreau, « VENILIA à RUEIL 92 » entr’autres, dont tout l’administratif et tout ses commerciaux, cela il ne faut pas l’oublier, car ces personnes, maintenant, n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, sans parler de toutes les conséquences qui en découlent.
    Quand j’entends parler des GORDON BROTHERS, j’ai les poils hérissés car il faut savoir qu’ils sont les principaux acteurs de ce qui s’est passé.
    A savoir, ces Gordons ont prêté, en son temps, 9 Millions d’Euros et lorsque un repreneur s’est présenté pour le rachat de la totalité du groupe ALKOR VENILIA et a voulu rembourser Gordon, ces derniers faisaient tellement monter les intérêts qu’il a été impossible, au candidat à la reprise, de pouvoir répondre à leurs exigences exorbitantes. A vrai dire, les GORDONS sont des Usuriés, dans le vrai sens du terme, donc des personnes qui profitent, pour s’enrichir, du malheur des autres.
    Pour ma part, ils font partie, au premier rang, des Fossoyeurs d’Alkor Venilia, ayant contribué, principalement, à la fin d’un Groupe qui ne devrait pas être dans la situation actuelle, c’est à dire « plus rien » !
    Révolté et avide de justice !

    Dominique Poiré
    (ex salarié « en retraite » de Venilia*)

  • 5 décembre 2011 à 8 h 10 min
    Permalink

    C’est très bien qu’on s’occupe de Véninov Vénissieux mais savez vous que cette usine faisait partie d’un Groupe qui s’appelait « Alkor Venilia » et, de ce côté là, Administratifs, Commercial etc…, c’est fini car la liquidation totale a été décidé, par la justice, en Juillet 2011.
    Tout le personnel est sur le carreau, « VENILIA à RUEIL 92 » entr’autres, dont tout l’administratif et tout ses commerciaux, cela il ne faut pas l’oublier, car ces personnes, maintenant, n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, sans parler de toutes les conséquences qui en découlent.
    Quand j’entends parler des GORDON BROTHERS, j’ai les poils hérissés car il faut savoir qu’ils sont les principaux acteurs de ce qui s’est passé.
    A savoir, ces Gordons ont prêté, en son temps, 9 Millions d’Euros et lorsque un repreneur s’est présenté pour le rachat de la totalité du groupe ALKOR VENILIA et a voulu rembourser Gordon, ces derniers faisaient tellement monter les intérêts qu’il a été impossible, au candidat à la reprise, de pouvoir répondre à leurs exigences exorbitantes. A vrai dire, les GORDONS sont des Usuriés, dans le vrai sens du terme, donc des personnes qui profitent, pour s’enrichir, du malheur des autres.
    Pour ma part, ils font partie, au premier rang, des Fossoyeurs d’Alkor Venilia, ayant contribué, principalement, à la fin d’un Groupe qui ne devrait pas être dans la situation actuelle, c’est à dire « plus rien » !
    Révolté et avide de justice !

    Dominique Poiré
    (ex salarié « en retraite » de Venilia*)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *