Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Santé mentale : et si on en parlait ?

Le Conseil local de santé mentale de Vénissieux/Saint-Fons organise ce vendredi 18 mars son assemblée plénière à Saint-Fons, à l’occasion de la semaine d’information sur la santé mentale mise en place par l’Ades (Association départementale d’éducation à la santé). Créé dans le cadre du plan santé mentale entre 2005 et 2008, à l’initiative de psychiatres du secteur (les Dr Vignat, Gasté et Péchiné) et soutenu par André Gerin, alors député-maire de Vénissieux, et Yves Montgenot, maire de Saint-Fons, le CLSM est le plus ancien de la région Rhône-Alpes. L’assemblée de vendredi engagera la réflexion sur les “soins sous contrainte” (à partir de 9h30). L’après-midi, la table ronde aura pour thème “Santé mentale : des espaces pour chacun ?” Cette journée est ouverte à tous, sur inscription.Coordinatrice du CLSM, le Dr Nigar-Ribault est psychiatre et responsable du centre de soins ambulatoires de Vénissieux/Saint-Fons. “L’objectif du CLSM est de définir les priorités en termes de santé mentale, rappelle-t-elle. Après avoir défini les problématiques locales, on élabore des projets et on organise des partenariats entre acteurs du soin (secteur de psychiatrie) et du social. Le Conseil n’a pas d’autorité légale mais il offre un espace de concertation et de réflexion pour une approche transversale de la santé mentale sur le plan du logement, de l’insertion, du scolaire, du social, etc.
“Cet espace de réflexion est porté par un “groupe ressources” qui se réunit tous les trois mois. Des travailleurs sociaux et des élus peuvent y participer. Il en émane des pistes de travail, des actions concrètes de formation et d’information pour les partenaires. On y évoque également les questions de prévention.
Dans le cadre de l’atelier santé de la ville de Vénissieux, un groupe “santé psychique et logement” a été lancé en 2009. “S’y retrouvent des bailleurs sociaux, des représentants du service logement de la ville et des travailleurs sociaux” précise le Dr Méram, médecin directeur du service d’hygiène et de santé de Vénissieux. Un partenariat qui permet une prise en charge globale de la personne.
L’assemblée de vendredi engagera la réflexion sur les “soins sous contrainte” (à partir de 9h30). L’après-midi, la table ronde aura pour thème “Santé mentale : des espaces pour chacun ?”

Salle des conférences du Grand Lyon, centre Léon-Blum, rue de la Rochette, Saint-Fons.
Inscriptions obligatoires au 04 72 09 20 77.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

La Municipalité, l’ARS, la Métropole ainsi que la fondation ARHM et la Préfecture ont acté les principes d’un nouveau Contrat local de santé sur...

Actus

Dans l'ancienne clinique de La Roseraie, l'IEAJA va venir en aide aux jeunes de 12 à 25 ans avec des problématiques de santé mentale.

Actus

Face à l'augmentation des souffrances psychiques dans leur entourage, plusieurs jeunes ont décidé de suivre une formation de secouristes en santé mentale.

Actus

Huit séances avec un psychologue sont remboursées par l'Assurance maladie mais les modalités sont contestées par de nombreux psychologues.

Express

Les enfants témoins du meurtre de leur mère, parfois par leur père, seront désormais pris en charge psychologiquement dès les premiers instants. La justice...