Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Les rimes en rythmes du Magnifique printemps

Orchestré par les Vénissians de l’Espace Pandora, le festival de poésie se tiendra dans la métropole lyonnaise et au-delà du 12 au 28 mars.

Après une édition 2021 essentiellement concrétisée en captations vidéos, le Magnifique printemps, version lyonnaise du Printemps des poètes, va pouvoir cette année se tenir « en chair et en os ». Ce sont les mots de Thierry Renard, directeur de l’Espace Pandora à Vénissieux, la structure qui pilote la manifestation sur toute la métropole et au-delà.

« Nous accueillons une cinquantaine d’artistes sur un double thème : « l’éphémère », qui est celui du Printemps des poètes, et « les mots qui étonnent, qui détonnent », qui est celui de la Semaine de la langue française et de la francophonie. »

Lyon, Bron, Saint-Fons, Saint-Priest, Vénissieux, Villeurbanne jusqu’à Sainte-Colombe-sur-Gand, Belleville-en-Beaujolais, Villefranche et Évian : du 12 au 28 mars, c’est donc une quarantaine de lieux qui s’apprêtent à participer à cette grande fête de la poésie, dont la marraine est l’autrice lyonnaise Geneviève Metge. Rappelons que cette dernière présida de nombreuses années l’Espace Pandora. « C’est elle, confie Thierry Renard, qui a permis à notre structure de se développer. »

Geneviève Metge assistera à la soirée d’ouverture du Magnifique printemps le 12 mars à 20 heures, au Social Palace (Lyon 9e), en compagnie de nombreux Vénissians. Citons Thierry Renard, Sonia Viel et Christophe La Posta mais aussi Emmanuel Merle, l’actuel président de l’Espace Pandora. À leurs côtés, Bruno Doucey présentera l’anthologie L’Éphémère, en compagnie de Laurent Doucet, Marie-Christine Gordien et du quartet de Michel Fernandez.

Pour rester du côté vénissian, signalons encore la présence des photos de Josette Vial — qui travailla de nombreuses années à la mairie de Vénissieux — pour Les Poéthiques (15 mars, 19h45, à la salle des Rancy, Lyon 3e). Et celle du saxophoniste Stéphane Lambert, également enseignant à l’école de musique Jean-Wiener, le 19 mars à 19h30 aux Asphodèles (17, rue Saint-Eusèbe, Lyon 3e). Geneviève Metge sera encore à la ferme du Vinatier le 22 mars à 19 heures. Et Patrick Sapin, un des musiciens du collectif vénissian La Tribu Hérisson, mettra en musique les mots d’Estelle Dumortier à la Maison du livre, de l’image et du son de Villeurbanne, le 25 mars à 19 heures. La comédienne Élisabeth Granjon, membre de la compagnie Traction Avant, sera le 25 mars à 19h30 au centre social L’Olivier de Saint-Priest.

Des artistes de l’ailleurs

Lors de la conférence de presse de présentation, Sonia Zdorovtzoff, l’élue aux relations internationales de la Ville de Lyon, insistait sur l’hétérogénéité du festival : « Nous accueillerons des poètes en provenance d’Algérie et du Québec, dont Maya Cousineau-Mollen, autrice d’origine innue (un des peuples premiers originaires de l’est de la péninsule du Québec-Labrador). »

Ces « artistes de l’ailleurs », ainsi que les nomme Thierry Renard, seront cette année nombreux. Aux côtés de Maya Cousineau-Mollen, citons encore les Québécois Isabelle Courteau, Lorrie Jean-Louis et Rodney Saint-Éloi mais aussi la Grecque Katerina Apostolopoulou, la Franco-italo-argentine Samantha Barendson, les Algériennes Jeanne Benameur et Caroline Boidé, le Marocain Mohammed El Amraoui et l’Italienne Mia Lecomte.

« Un poète, reprend Thierry Renard, ne peut s’isoler dans sa tour d’ivoire. L’art, les mots, la langue ne s’adressent pas qu’aux initiés. Et la pluridisciplinarité me semble une priorité. C’est ainsi que l’on aura des lectures, du spectacle vivant, des expositions, de la poésie mise en musique… »

Une clôture et une autrice en résidence à Vénissieux

Tout se terminera le 28 mars à 19 heures à l’Espace Pandora, avec Terez Bardaine, qui est cette année accueillie en résidence littéraire à Vénissieux. Originaire de Bretagne, elle a publié l’an dernier à La Rumeur libre, la maison d’édition représentée par l’Espace Pandora, Déchiffrée par les lettres. Ajoutons que, dans le cadre de sa résidence, Terez animera plusieurs ateliers d’écriture, entre autres à la médiathèque Lucie-Aubrac. Ils se dérouleront les vendredis 11, 18 et 25 mars, 1er et 8 avril, de 17 à 19 heures. Inscription préalable auprès de l’Espace Pandora (mediationculturelle@espacepandora.org – 04 72 50 14 78).

En résidence à Vénissieux, Terez Bardaine animera des ateliers d’écriture à la médiathèque

Signalons encore l’appel à poèmes lancé par la Ville de Lyon, qui sera officialisé sur les panneaux Decaux pendant la durée du festival (les textes peuvent être envoyés jusqu’au 28 mars à mediationculturelle@espacepandora.org). « Il est important, notait Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe à la Culture de la Ville de Lyon, que l’art envahisse ces lieux réservés en principe à la publicité marchande. » Enfin, le premier salon des éditeurs indépendants d’Auvergne Rhône-Alpes se déroulera le dernier week-end de la manifestation, les 26 et 27 mars, au palais de la Bourse (Lyon 2e).

www.magnifiqueprintemps.fr

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Culture

Le Jour du livre se tiendra le 7 mai, de 10 à 18 heures sur le parvis de la médiathèque et, le matin, sur...

Culture

En résidence littéraire auprès de l'Espace Pandora, la poète multiplie les ateliers d'écriture avec les scolaires et des adultes.

Culture

Après deux éditions sous Covid, le Jour du livre prépare son grand retour, le 7 mai, sur le parvis de la médiathèque.

Culture

Représentées à Vénissieux par l'Espace Pandora, les éditions La Rumeur libre ont eu une excellente idée : rassembler des livres dans des paniers thématiques,...

Actus

L'expression en public n'est pas aisée. Durant les vacances de Toussaint, deux stages ont été menés, à l'Espace Pandora et à la salle Érik-Satie,...