Josselin Pietri : le pharaon du tout en carton

L’artiste vénissian qui travaille beaucoup à base de carton va exposer à Aurillac et à l’université catholique à l’occasion de la Biennale Hors Normes, qui se tiendra en septembre et octobre prochains.

Les artistes sont-ils de grands enfants ? On sent en tout cas chez Josselin Pietri, quand on lui rend visite chez lui, à Parilly, un réel plaisir à montrer ses nouvelles créations. Et à jouer avec si l’occasion se présente, tel ce cockpit de Rafale grandeur nature dans lequel il installe une chaise pour prendre les commandes en carton.

Récupéré ici et là, de la boîte de chaussures à l’emballage d’une télé en passant par les paquets de gâteaux, celui-ci est devenu, au fil du temps, son matériau de prédilection. Mais pas le seul, évidemment. Prenons cette série de coquilles de noix à l’intérieur desquelles l’artiste a fabriqué des miniatures de paquebot, de tour Eiffel, de statue de la Liberté, du Sphinx de Gizeh ou de la statue de Bruce Lee, telle qu’elle existe à Hong-Kong.

Bruce Lee : voilà un mot-clef sans lequel on ne pourrait définir le travail de Josselin Pietri. Car l’acteur chinois est omniprésent, représenté en peinture, sculpture grandeur nature, reproductions d’affiches, visage dessiné avec des séquences de ses films, etc.
Mais on aurait tort de croire que les intérêts du Vénissian ne tournent qu’autour du cinéma, même si celui-ci est fortement présent, de Michel Audiard à Hulk. Josselin recrée en relief des tableaux de Van Gogh ou Les Noces de Cana de Veronese.
Mais là où il nous étonne toujours, malgré les années, ce sont ses trouvailles. Josselin pense à un sujet. Style, il aimerait reproduire en carton une voiture grandeur nature. Non seulement il va y parvenir mais réussir aussi à la plier pour qu’elle soit réduite à la taille d’une valise. Comment fait-il ? Ce qui vous paraît impossible reste très simple pour lui et il vous explique qu’il plie là et là le carton, rabat ceci sur cela et, hop, le tour est joué.

Josselin a déjà exposé à la galerie La Rage à Lyon et c’est grâce à elle qu’il avait proposé, dans le cadre d’une Biennale Hors Norme (BHN), un décor de péplum au cinéma Comœdia. La Biennale a fait de nouveau appel à lui cette année, pour une nouvelle édition qui se tiendra en septembre et octobre prochains (le programme définitif n’est pas encore arrêté). Il présentera un Bruce Lee géant à l’université catholique du cours Suchet et plusieurs œuvres autour du cinéma à Aurillac, dans le Cantal, pour la BHN volcanique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *