Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Avec « Vénissieux Demain », Pascal Dureau veut « changer le cours de l’Histoire »

Le 9 mars, c’était la dernière réunion publique de la liste Vénissieux Demain avant le 1er tour. La liste joue la carte de « l’alternative sereine ».

La liste « Vénissieux demain » conduite par Pascal Dureau a tenu sa dernière réunion publique avant le 1er tour ce lundi 9 mars, à la Maison des fêtes et des familles, devant une cinquantaine de participants. « Dans six jours vous pouvez changer le cours de l’Histoire à Vénissieux, a lancé Pascal Dureau. Soit laisser la ville s’enfoncer sans pilote dans l’avion, soit laisser Vénissieux  à la gestion hasardeuse et opportuniste, soit choisir de construire l’avenir de Vénissieux avec Vénissieux Demain ».

Pour le candidat, « Vénissieux a beaucoup changé en trente ans et depuis dix ans les choses s’aggravent. Peut-on proposer à notre jeunesse autre chose que le choix entre les trafics de drogue ou fuir loin pour trouver leur voie ? questionne-t-il. Peut-on proposer aux travailleurs autre chose que de passer des heures dans les transports pour travailler loin de chez eux ? Peut-on proposer aux familles des logements décents, un air moins pollué, des écoles performantes, l’université à Vénissieux ? Peut-on proposer aux personnes âgées des logements salubres et leur faire bénéficier de la solidarité entre les générations ? Peut-on faire vivre la biodiversité à Vénissieux ? Peut-on faire revivre Vénissieux pour ses habitants ? Oui je le crois, je peux le faire avec vous ! »

Pascal Dureau met ensuite en avant les qualités et les compétences de ses colistiers et colistières, illustrant selon lui leur « méthode de travail » : « Écouter, Rassembler, Agir. Écouter les besoins, consulter le plus grand nombre sur leurs possibilités, innover en équipe, proposer et faire valider par le groupe et enfin faire aboutir les dossiers : c’est notre ADN ! » a poursuivi le candidat.

En deuxième position sur la liste aux municipales, Saliha Mertani conduit la liste « 100% Citoyens » aux métropolitaines. Elle est revenue sur l’importance de cette collectivité pour Vénissieux, qu’elle juge trop peu influente au sein de l’institution. Elle s’engage d’ailleurs à « aller chercher les financements auxquels nous avons droit. On ne demandera pas la charité au Grand Lyon, mais de nous rendre notre dû ».

L’une des personnes dans le public interroge les candidats sur la question des trafics de stupéfiants. « Tous ces jeunes qui font les guetteurs, ça ne semble gêner personne, pas même la police. Est-ce qu’il ne faudrait pas que tout le monde sorte de chez soi et les fasse partir ?« .
Pascal Dureau lui répond que « l’on ne règlera pas le problème de la drogue avec trois fois plus de policiers municipaux, des chevaux et 3.000 caméras », allusion directe aux propositions de certaines listes concurrentes. « Ce qu’il faut, c’est donner un autre avenir à nos jeunes que celle de chair à prison. Il faut regarder les choses en face : on s’est fait bouffer par des cartels qui se sont enracinés dans nos quartiers. D’une part, on doit impliquer toute la population dans un diagnostic de la situation, via un Observatoire de la délinquance que nous proposons de créer, et d’autre part on doit sortir ces jeunes de la dépendance économique au trafic en leur proposant un contrat d’insertion spécifique ».

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Line Devaux

    13 mars 2020 à 21 h 53 min

    Donner un autre avenir aux jeunes en leur proposant un contrat d’insertion spécifique, concerne toutes les communes et n est pas de la compétence du maire. Par contre imposer une ATSEM par classe alors qu’à Lyon c est une pour 3 ou 4 classes, cela est un fait réel a Vénissieux.
    Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d autres. La critique est facile, l’art est difficile.
    On ne s’improvise pas maire Mr le Medecin. Que proposez vous en matière de santé ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Sous forme d'un jeu rallye, les nouveaux arrivants du lycée Jacques-Brel ont découvert sur deux jours les différentes structures jeunesse de la Ville.

Portraits

Cette jeune plasticienne née à Vénissieux vient d'obtenir, dans le cadre de la Biennale d'art contemporain de Lyon, le prix de la Jeune création...

Dossiers

Insertion dans la vie locale, mobilier urbain, impacts sur la circulation et sur le stationnement... la concertation continue autour du projet de tramway T10,...

Actus

Le Groupe hospitalier mutualiste des Portes du Sud propose aux enfants une petite voiture électrique pour les transporter de leur chambre au bloc opératoire.

Actus

Pour cette nouvelle édition de la Semaine bleue, la Ville et ses partenaires proposent de briser les idées reçues.