Permis de sauver, l’application qui nous veut du bien

Secourisme 2.0 – C’est une application pour smartphones qui pourrait sauver de nombreuses vies. Créée par deux pompiers lyonnais, « Permis de sauver » a pour mission, en lien avec le SAMU et les pompiers, d’alerter des secouristes en cas de situation d’urgence.

Le 19 février, l'ensemble du territoire national était déjà couvert « L’idée nous est venue il y a trois ans, raconte Mehdi Boudjema, l’un des concepteurs. Nous étions au restaurant lorsque nous avons vu nos collègues se rendre dans le restaurant d’à côté. Quelques minutes plus tard, ils nous ont appris qu’une jeune fille était décédée d’un arrêt cardiaque suite à un étouffement alimentaire. Personne n’avait su quoi faire, alors qu’un geste simple aurait pu la sauver. Si l’on avait pu nous prévenir, le drame aurait sans doute été évité puisque nous n’étions qu’à quelques mètres. »

L’idée d’une application germe alors rapidement dans l’esprit des deux pompiers, déjà férus de numérique. « Nous étions conscients de la quantité de secouristes présents sur le territoire, que les dispositifs actuels n’utilisent pas suffisamment. Nous avons donc voulu les fédérer autour d’un projet citoyen, fondé sur des valeurs d’altruisme », assure Mehdi Boudjema.

Et de préciser le principe de l’application. « Nous avons ciblé les interventions qui présentent un caractère d’urgence : arrêts cardiaques, hémorragies, étouffements, accidents, attentats entre autres, précise Mehdi Boudjema. Ce sont des situations qui nécessitent une prise en charge très rapide des victimes, mais pour lesquelles des gestes relativement simples peuvent être déterminants. »

Grâce à la géolocalisation, les secouristes pourront être guidés vers les lieux de l’intervention, et arriver ainsi avant les pompiers, qui ont besoin d’au moins dix minutes pour se rendre sur les lieux. Tout un chacun peut s’inscrire sur l’application, mais seuls les secouristes diplômés peuvent participer à la chaîne de secours. Les utilisateurs moins qualifiés ont toutefois la possibilité, entre autres, d’indiquer à l’application des endroits où l’on peut trouver un défibrillateur.

Les premiers déclenchements auront lieu fin mars ou début avril dans le Rhône. « Nous avons lancé l’application hier, et nous avons déjà vu la millième inscription, se félicitait Mehdi Boudjema le 15 février. C’est le signe d’un véritable engouement et d’une réelle solidarité de la population. » Mais aujourd’hui, l’intérêt pour « Permis de sauver » a largement dépassé les frontières du département. Sur la carte de France fournie par l’application, les petites pastilles oranges qui représentent les sauveteurs géolocalisables ont totalement envahi le territoire national. Et l’on en trouve même quelques unes… à Londres et à Francfort.

Note : à découvrir (et télécharger ?) sur http ://www.permisdesauver.info/

Lors de la Fête du sport de 2016 au stade Laurent Gerin, les Équipements polyvalents jeunes (EPJ) avaient initié les enfants aux gestes qui sauvent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *