Paroles de néo-vénissians !

Le 21 septembre, la municipalité s’est présentée et Michèle Picard a souhaité la bienvenue aux « petits nouveaux ». Entre novembre 2016 et août 2017, 472 personnes se sont installées à Vénissieux, portant le nombre d’habitants de la troisième ville du Rhône à 63.000 environ. Une cinquantaine de ces néo-vénissians étaient présents à la cérémonie. Cinq d’entre eux racontent pourquoi ils sont venus vivre ici.

NICOLAS, 31 ANS « J’avais toujours habité dans le quartier de la Part Dieu. Mais comme je travaille en dehors de Lyon, dans le nord-Isère, je voulais me rapprocher du périphérique et d’un accès à l’A43. Je ne cherchais pas spécialement à Vénissieux, ça ne me branchait pas trop, à cause de la réputation de la ville… Et puis j’ai acheté un appartement à Moulin à vent, il y a près d’un an. C’est un coin tranquille et accessible financièrement, que je connaissais un peu. Il y a des petits commerces et un grand centre nautique, le tram va bientôt y passer… Je ne vais pratiquement jamais dans le centre-ville, le boulevard Laurent-Bonnevay fait une vraie coupure. Du coup, on est plus tourné vers Lyon. Si j’ai besoin d’aller à la CAF, par exemple, je vais à Beauvisage, pas à Vénissieux ».

 

MARIAM, 44 ANS « Moi, je suis une vraie-fausse nouvelle habitante ! J’ai vécu avec mes parents à Monmousseau jusqu’à 19 ans. Puis je suis partie dans le Midi, pour faire les saisons et finalement je m’y suis mariée ! Quand ma fille est devenue ado, et après mon divorce, je suis revenue à Vénissieux, où ma mère et ma soeur vivent toujours. En 25 ans, qu’est-ce que ça a changé ! Le tram, le métro, les immeubles neufs, le nouveau Vénissy, c’est là que j’habite, d’ailleurs. J’avais bien préparé mon dossier, je n’ai pas galéré pour trouver un appartement, je suis contente. En tant que mère seule, j’ai trouvé beaucoup d’écoute, ça m’a surpris. J’ai travaillé dans la restauration, maintenant je me forme pour devenir codeur web. Pas question de rester les deux pieds dans le même sabot ! »

CÉLINE ET KILLIAN, 21 ANS « On est arrivés il y a un mois tout juste d’Angoulême, où nous avons passé un DUT Qualité, logistique industrielle et organisation. Je fais un Bac+3 QHSE en alternance chez Gefco, et Killian cherche du boulot dans la logistique, comme ordonnanceur ou approvisionneur, avis aux employeurs ! On ne connaissait pas du tout Vénissieux, mais c’est très sympa, et super bien desservi par les transports. La petite place du centre, en pente douce, elle est trop mignonne, dommage que l’ancienne mairie soit fermée. On avait visité un logement à Corbas, mais c’est loin et c’était trop petit. Nous avons trouvé un appartement près de la Médiathèque, on vient d’ailleurs de s’inscrire, c’est immense ! Dès qu’on sera un peu posés, on se renseignera aussi sur les clubs de sport ».

MOHAMED, 34 ANS
« Je me suis installé avec ma famille en mai dernier, dans le quartier de la Pyramide. Je travaille à l’épicerie-boucherie du centre commercial. Avant, nous habitions en Corse ! C’est sûr, la mer et la montagne sont un peu loin, mais c’est bien d’être dans une grande ville. Je ne connaissais pas Vénissieux, même si j’ai des amis à Saint-Priest. Au début, nous avons cherché un logement sur Lyon, mais c’était trop cher. L’avantage d’être à Vénissieux, c’est son accessibilité en voiture ou en transports en commun. Et puis c’est pratique d’habiter pas loin de son travail. L’inconvénient, c’est la réputation de quartier difficile. C’est dommage qu’un petit nombre créent des nuisances, ça retombe sur la majorité des habitants, qui veulent juste vivre ici paisiblement ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *