Jeux Olympiques : infortunes diverses pour les athlètes vénissians

Yasmina Aziez, 4e en taekwondo

Ils étaient partis à la conquête de trophées, ou simplement de performances notables. Mais ils ont eu du mal à briller. Parmi les trois athlètes vénissians engagés à Rio, seule la taekwondiste Yasmina Aziez, désormais licenciée à Montpellier, a raté son objectif d’un souffle. En terminant 4e des moins de 49 kg – la plus mauvaise place – elle a manqué la médaille de bronze, battue lors de la petite finale par l’Azerbaïdjanaise Patimat Abakarova (7-2). Mais c’est en fait en demi-finale qu’elle a raté le coche, battue sur le fil au golden score par la Coréenne Soshui Kim (1-0).

En football, les Françaises ont raté leurs JO. Les joueuses de Philippe Bergeroo, qui faisaient déjà faisaient figure d’outsiders, ont été éliminées dès les quarts de finale par le Canada (1-0). Sophie Schmidt a inscrit de la tête l’unique but d’une rencontre cadenassée à double tour par des Nord-Américaines supérieures tactiquement et physiquement. La victoire face à la Colombie (4-0) n’était qu’illusion. Déjà sorties en quarts de finale de l’Euro 2013 et de la Coupe du Monde 2015, les Bleues ne progressent plus, après avoir fini à la quatrième place du Mondial 2011 et des JO 2012. Même l’entraîneur Bergeroo va semble-t-il mettre un terme à sa collaboration. On attendait pourtant beaucoup de cette génération de footballeuses talentueuses que sont Louisa Neci, Eugénie le Sommer ou Amel Majri, la Vénissiane formée à l’AS Minguettes puis à l’OL. À seulement 23 ans, cette dernière aura toutefois l’occasion de rebondir et de confirmer tout le bien que l’on pense d’elle.

Enfin, on aurait souhaité au moins une bonne performance du marcheur Kévin Campion, qualifié sur le 20 km. Mais ce vendredi 12 août, alors qu’il était second après deux kilomètres de course, Kévin s’est enlisé dans ses pas… Ce qu’il a confié sur le site de la Fédération française d’athlétisme : « Je suis parti sur ce que mon entraîneur m’avait demandé. Je me sentais bien. Mais ensuite, d’un coup, je perds dix secondes en un kilomètre… Je ne panique pas, sauf que ça dégringole petit à petit. J’ai du mal à tendre les jambes, je suis tétanisé. C’est une fatigue générale. Je n’étais plus dedans. Les deux derniers kilomètres ont été pénibles. » Finalement, le marcheur de l’AFA Feyzin/Vénissieux termine 49e sur 63. Il y a des jours comme ça… Mais à 28 ans, il a lui aussi encore les moyens de confirmer son talent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *