Musicianes : les oreilles et les yeux

Musicianes 434Les Musicianes de l’école de musique Jean-Wiener, qui se poursuivent jusqu’à samedi, ont d’ores et déjà réussi le pari de contenter tout à la fois les oreilles et les yeux : concerts devant des tableaux prêtés par le service municipal des arts plastiques, peinture en direct de Fanny Ferry-Bailly sur des notes de Victor Ibarra, bal inspiré des œuvres de Brueghel et divers ateliers, quelques-uns autour des sculptures d’Yves Henri.
Ce 19 février, l’école de musique est affairée. Outre les activités musicales habituelles, outre le piano de Marithé, fabriqué par Yves Henri, qui trône dans l’entrée (une étonnante sculpture sonore réalisée à partir d’un piano, auquel on a ajouté du bois et du métal), quelques élèves sont réunis autour du cirque à son. Là encore Yves Henri a inventé un dispositif avec Stéphane Lambert (du département des musiques actuelles).  Plongé dans l’obscurité, un musicien joue du tuba, sur lequel est installée une guirlande de lumières rouges. Des ombres interviennent également, pour un effet que les auteurs qualifient de « pédagogico-poétique ».
Ce vendredi 21 février à 17h45 puis à 18h45, à l’école de musique, on pourra s’essayer à ce cirque à son.

 

Musicianes 457
Fanny Ferry-Bailly a fait écouter du Daft Punk aux enfants

Non loin de là, une vingtaine d’enfants réalisent une grande fresque. Guidés par la plasticienne Fanny Ferry-Bailly, ils ont d’abord écouté un morceau de musique (« Around the World » de Daft Punk) avant de projeter sur le papier les sentiments ainsi créés par les pulsations du duo casqué. « Les enfants en ont déduit une rythmique, explique Fanny, un mouvement, des sons qui pétillent. D’où ce graphisme de bulles. Le trait bleu qui traverse la fresque représente la mélodie. Cette création sera ensuite exposée dans l’école. Deux groupes d’âges différents y ont travaillé. »
À l’étage au-dessous, d’autres enfants s’affairent autour de la Kobox. Cette « machine à sons et images » a été créée par un enseignant de l’école, Anatole Buttin. Quatre enfants, un par face latérale de ce gros cube, lèvent la main puis l’abaissent tout doucement. Les gestes lents suscitent des sons et des couleurs qui varient en fonction de la vitesse.

 

Musicianes 419
Anatole Buttin explique l’usage de sa Kobox à ses jeunes élèves

La concentration et la satisfaction sont palpables dans chacun des ateliers. Jamais l’expression « Écoutez voir » n’aura été aussi imagée.
Les Musicianes, c’est encore aujourd’hui une conférence de Denis Fargeat sur les musiques de films (17h45 à l’école de musique) et un ciné-concert (20h30 au cinéma Gérard-Philipe) : la Camerata Franz-Schubert et les élèves de l’école accompagneront en musique trois comédies burlesques muettes de Buster Keaton et Charley Bowers.
Parmi les nombreuses animations, citons aussi ce samedi 22 février « Histoire sans parole » (à 11 heures, à la bibliothèque Pyramide) et le bal Renaissance chez Brueghel (à 20h30 à la salle Irène-Joliot-Curie). Auparavant, Mélodie Carecchio vous aura initié aux danses de cette époque ce vendredi à 18h45 à l’école de musique et samedi à 19 heures à la salle Joliot-Curie. Dès 21h30 samedi, après le branle et le tourdion, Joliot-Curie reprendra des couleurs contemporaines avec DJ Bonaventure Yengue et VJ Chemuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *