Agression d’un animateur jeunesse : les élus communistes demandent à l’État un “véritable effort de sécurisation”

Après le maire, ce sont les élus communistes et apparentés de la Ville de Vénissieux qui expriment leur solidarité à l’animateur agressé mercredi dans l’EPJ (Équipement polyvalent jeunesse) du quartier Pyramide.
“Nous nous élevons de toutes nos forces contre cette violence inadmissible vis-à-vis d’un fonctionnaire municipal dévoué au service des jeunes”, écrivent dans un communiqué Henri Thivillier, président du groupe des élus communistes et Bayrem Braïki, adjoint à la jeunesse. Ils appellent “l’État, le préfet, les services de police nationale, la justice à un véritable effort de sécurisation, de tranquillité, de sérénité pour notre population, nos familles populaires et nos jeunes.”
“S’attaquer à un service public de proximité pour la jeunesse ne peut, ne doit pas être toléré, ajoutent-ils. Nous sommes déterminés à ne pas transiger sur la question du bien vivre ensemble et le respect du droit à la sécurité et la tranquillité.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *