32e de finale de la coupe de France : les Minguettes iront à Savigneux

L’AS Minguettes, tout comme son prochain adversaire en 32e de finale, Savigneux-Montbrison (PHR), tombeur du FC Villefranche le week-end dernier, rêvaient d’un tirage au sort plus médiatique.

À l’annonce du tirage, lundi soir, la déception était visible au siège des Vénissians. Les réactions des joueurs de l’ASM, dirigeants et supporteurs étaient pourtant contrastées. “C’est jouable, exprime par exemple le capitaine Stéphane Granturco. Surtout si on fait un match comparable à celui réalisé face à Grenoble.” Un optimisme pas forcément partagé. “On s’attendait à tomber sur un adversaire plus huppé, j’ai peur qu’on se relâche un peu, qu’on se dise qu’on a quasiment un pied en 16e de finale« , commentait avec une certaine appréhension, et non sans raison, Abdelhak Aït El Mouden, l’exemplaire milieu de terrain de l’ASM.
Responsable administratif du club, José Inzirillo pensait déjà à remobiliser les troupes. “Il n’y a pas de raison de se montrer déçus ou inquiets. On a de grandes chances de pouvoir se qualifier… si on y met du nôtre.” Ahmed Zouak, président, était encore plus affirmatif : “Il faut et on doit passer. Savigneux nous avait battus la saison dernière. Cette idée de revanche doit nous motiver davantage. Et on peut tenter quelque chose lors du mercato d’hiver. On peut engager une ou deux recrues, car même en championnat, on peut jouer le haut de tableau.”
Karim Mokeddem, le coach, restait volontairement sur la réserve. “Sur un match, si on est sérieux, tout est possible. Après, pas question de s’enflammer.”
Et du côté de Savigneux-Montbrison, comment le tirage a-t-il été vécu ? Pour le savoir, il suffit de cliquer sur leur site. “Tout le monde espérait une Ligue 1 et sur le coup, j’ai senti les gars abattus », a commenté Serge Dumond, le président du club. Olivier Jurine, l’entraîneur, a tempéré. « Je comprends que les joueurs soient déçus. Mais il ne faut pas oublier d’où on vient. On a attaqué cette coupe au deuxième tour, là on est en 32e de finale. On aurait tous signé pour un 9e tour face à l’AS Minguettes, à domicile. Sur un match, si on reste solidaire, tout est possible. On est en PHR, on va jouer une CFA2, il faut rester à notre place. Ce qui n’empêche pas de profiter de ces bons moments.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *