Collomb et Mercier veulent faire du Grand Lyon une eurométropole

Avec la bénédiction du gouvernement, mais sans en référer à quiconque d’autre, Michel Mercier et Gérard Collomb ont annoncé la transformation du Grand Lyon en une Eurométropole, qui dépouillera le Département du Rhône de toutes ses compétences sur le territoire communautaire.
C’est donc ainsi que les choses se passent. Sans débat, sans concertation, presque en catimini, on nous annonce un changement majeur de notre organisation territoriale. Mardi matin, dans un hôtel du nouveau quartier de La Confluence, le président du Grand Lyon, Gérard Collomb et le président du Conseil général du Rhône, Michel Mercier, ont présenté à la presse un projet de découpage territorial : la communauté urbaine sortirait du Rhône, qui deviendrait de fait un département rural, et récupérerait toutes les compétences du Conseil général dans les 55 communes qui composent le Grand Lyon. Rien de moins !
Le projet est soutenu au plus haut niveau, par le président de la République, François Hollande, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et la ministre de la Réforme de l’État, Marylise Lebranchu. Un projet de loi est déjà prêt à être déposé, pour être examiné dès le mois de juin. Lyon serait ainsi la première grande ville française à se transformer en eurométropole.
Michel Mercier, s’il perd de nombreuses compétences dans l’opération, se recentre sur un territoire rural qui lui est très favorable électoralement. Gérard Collomb, lui, renforce considérablement le pouvoir du Grand Lyon. Une alliance objective. Mais non dite. Devant la presse, les deux hommes ont insisté sur la cohérence de cette nouvelle organisation. Gérard Collomb a notamment donné l’exemple de la politique sociale, tant en matière de logement que d’insertion, qui ne dépendra plus que du Grand Lyon.

Fait accompli

Si le projet mérite d’être examiné, on ne peut être que frappé par la méthode, le manque de concertation en amont. Aucun élu des deux assemblées n’a été informé, ou alors très tard. Une situation dénoncée par les deux conseillers généraux communistes de Vénissieux, Marie-Christine Burricand et Christian Falconnet. “Tout se passe dans la précipitation, avec la volonté de mettre la population, les personnels et les élus devant le fait accompli”, écrivent-ils dans un communiqué. Et de s’interroger : “Quelles conséquences pour les habitants sur des questions aussi essentielles que l’insertion, le handicap, les collèges… Quid des communes ? Les villes de l’agglomération vont-elles se transformer en arrondissements lyonnais ? Quels réels pouvoirs des élus locaux face à la méga superstructure annoncée.”
Les deux élus vénissians exigent “un vrai débat sur l’avenir des collectivités territoriales pour permettre aux populations de maîtriser tous les enjeux des décisions annoncées et d’avoir dans tous les cas le dernier mot.”

Une pensée sur “Collomb et Mercier veulent faire du Grand Lyon une eurométropole

  • 5 décembre 2012 à 18 h 39 min
    Permalink

    Le mille feuilles administratif continu. Pourquoi scinder le rhône en 2 départements. Certainement diviser pour mieux règner?
    Lyon metropole=1.3000000 habitants
    Rhone hors métropole = 400000 habitants.
    Je crains que la plus grosse part du gateau ne soit absorbée par LM.
    Ne serait-il pas démocratique d’organiser un référendum pour demander l’avis des habitants du département.

  • 5 décembre 2012 à 18 h 39 min
    Permalink

    Le mille feuilles administratif continu. Pourquoi scinder le rhône en 2 départements. Certainement diviser pour mieux règner?
    Lyon metropole=1.3000000 habitants
    Rhone hors métropole = 400000 habitants.
    Je crains que la plus grosse part du gateau ne soit absorbée par LM.
    Ne serait-il pas démocratique d’organiser un référendum pour demander l’avis des habitants du département.

  • 5 décembre 2012 à 18 h 39 min
    Permalink

    Le mille feuilles administratif continu. Pourquoi scinder le rhône en 2 départements. Certainement diviser pour mieux règner?
    Lyon metropole=1.3000000 habitants
    Rhone hors métropole = 400000 habitants.
    Je crains que la plus grosse part du gateau ne soit absorbée par LM.
    Ne serait-il pas démocratique d’organiser un référendum pour demander l’avis des habitants du département.

  • 5 décembre 2012 à 18 h 39 min
    Permalink

    Le mille feuilles administratif continu. Pourquoi scinder le rhône en 2 départements. Certainement diviser pour mieux règner?
    Lyon metropole=1.3000000 habitants
    Rhone hors métropole = 400000 habitants.
    Je crains que la plus grosse part du gateau ne soit absorbée par LM.
    Ne serait-il pas démocratique d’organiser un référendum pour demander l’avis des habitants du département.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *