À partir du 1er juillet, chaque conducteur devra avoir un éthylotest

Pour promouvoir auprès de chaque conducteur l’auto-contrôle de son alcoolémie, il sera obligatoire à partir du 1er juillet de détenir un éthylotest dans son véhicule. La sanction, en cas d’absence, sera de 11 euros. Elle n’entrera toutefois en vigueur qu’à partir du 1er novembre.

Après le gilet jaune et le triangle rouge, rendus obligatoires en 2008, le bagage de l’automobiliste va très légèrement s’alourdir à partir du 1er juillet. Chaque conducteur devra posséder un éthylotest. Il s’agit de changer les mentalités en incitant chacun à s’auto-contrôler quand il a un doute sur son alcoolémie.
L’automobiliste, mais aussi le motard (seuls les véhicules de moins de 50 cm3 ne sont pas concernés) aura le choix entre un appareil chimique ou électronique. L’éthylotest chimique, qui vire au rouge au-dessus de 0,5 g/l de sang, est très bon marché, mais ne peut être utilisé qu’une seule fois. Il est donc conseillé d’en acheter plusieurs. L’électronique coûte au minimum 100 euros. Il est muni d’un embout individuel que l’on jette après chaque utilisation. Il permet la réalisation de plusieurs tests à 10 minutes d’intervalle, pour constater si l’on est ou non en phase d’élimination d’alcool. Rappelons à ce propos que le taux d’alcool dans le sang continue de monter pendant 15 à 30 minutes après le dernier verre si l’on est à jeun, et pendant 30 à 60 minutes si l’on a mangé.
L’excès d’alcool représente près d’un tiers des personnes tuées sur nos routes, un taux pratiquement inchangé depuis 10 ans. Et bien supérieur par exemple à celui constaté en Angleterre (17 %) ou en Allemagne (10 %).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *