Prometheus : un regard vertigineux sur l’origine de l’humanité

Une équipe de scientifiques embarque à bord du Prometheus afin de découvrir une planète inconnue qui, selon eux, renferme le secret de l’origine de l’humanité. Mais une fois sur place, ils se rendent compte que ce qu’ils y trouvent les dépasse. Ridley Scott annonce avec ce film une pièce majeure de la science-fiction ainsi que le début d’une nouvelle saga. Le film est à l’affiche du cinéma Gérard-Philipe jusqu’au 2 juillet.

 

Dès l’introduction, tout est mis en œuvre afin d’impressionner. Les décors (tournés en Islande) donnent le vertige et réussissent à surmonter l’immense Pandora dans « Avatar ». Ridley Scott a su utiliser la 3D pour en donner plein la vue. On remarque aussi les technologies futuristes omniprésentes qui surpassent la réalité. Le choix des acteurs est très bien fait : Charlize Theron en Commandante-Sans-Cœur, Michael Fassbender en androïde qui cherche à ressembler à l’homme en tout point et Noomi Rapace en scientifique fragile mais déterminée à connaître la vérité.
Le rythme du film est assez irrégulier, on passe d’une scène plutôt molle à une autre très intense en un rien de temps. Ridley Scott prouve encore une fois qu’il peut installer une tension plus que palpable mais cela en contrepartie de plans très lents qui cherchent juste à impressionner. Ce rythme a pour seul problème de nous plonger à certains moment dans la confusion, à nous questionner parfois : « Attends, d’où il sort lui ? » ou « Comment sont-ils arrivés là ? »
Plutôt basique pour un film de science-fiction, le thème de « Prometheus » cherche à répondre à une question essentielle (« D’où venons-nous ? ») dont la solution se met en place pièce par pièce tout au long du film. En parallèle, on peut noter une allusion à « Blade Runner » et ses fameux réplicants,  avec une  autre interrogation sur laquelle le réalisateur veut que l’on se penche pendant le film : « Le Robot peut-il égaler l’Homme sur le plan physique comme sur le plan moral ? » Il ne fait aucun doute que Michael Fassbender est bel et bien l’acteur qu’il faut pour cette thématique.

 


La musique joue un rôle important dans ce film du fait qu’elle sert principalement à refléter les émotions des personnages, même si l’on remarque beaucoup trop les bruits de fond lourds qui appuient chaque punchline des personnages pour rendre le tout plus dramatique.
Pour ceux qui se demandent s’il y a un lien entre la saga « Alien » et « Prometheus », la réponse est oui et il est grand ! Ridley Scott avait annoncé qu’il ne s’agissait pas d’une préquelle mais d’un projet indépendant. En réalité, ce film répond à toutes les questions que se posent les fans d’ »Alien », notamment la provenance de l’étranger dans le premier film. On remarque aussi  de nombreuses similitudes avec la saga (capsules biostases, décors communs ou encore l’androïde parmi l’équipage au but plus que douteux).
Pour finir, « Prometheus » est un très bon film qui donne le vertige, avec des décors et des effets spéciaux grandioses. Pourtant, Ridley Scott n’a pas su répondre correctement à la problématique du film et c’est pour cette raison que l’on attend la suite avec impatience !

Timothée Bouzat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *