Les arrêtés anti-expulsions de nouveau retoqués

Le “respect de la dignité humaine” n’aura donc pas suffi. Pas plus la nécessité de lutter contre des “situations attentatoires à l’ordre public”. Ni même le fait que le préfet avait déjà fait procéder à six expulsions alors que les arrêtés étaient en vigueur, ce qui préjugeait de la décision des autorités judiciaires. Une nouvelle fois, les arrêtés interdisant les expulsions et les coupures d’énergies pris par le maire de Vénissieux, Michèle Picard, n’ont pas passé la barrière du tribunal administratif. Les arrêtés des premiers magistrats de Vaulx-en-Velin et Pierre-Bénite ont connu le même sort.
“La machine infernale de l’exclusion peut de nouveau tourner à plein régime, indique-t-on, en réaction, à la mairie de Vénissieux. Face à l’urgence sociale, Michèle Picard poursuivra ses actions de résistance contre ces pratiques inhumaines, injustifiables et intolérables au pays des Droits de l’homme. La lutte contre la pauvreté est une question de dignité humaine. Ce doit être aussi une priorité nationale, une urgence nationale. Quand les seuils d’intolérance sont atteints, il faut savoir dire stop ! Inlassablement, Michèle Picard défendra le droit à une vie digne pour tous et assumera son devoir de maire pour protéger les habitants.”

Une pensée sur “Les arrêtés anti-expulsions de nouveau retoqués

  • 2 mai 2012 à 18 h 35 min
    Permalink

    Eh oui, les maires eux-mêmes doivent respecter la loi! Si le tribunal administratif ne l’a pas suivi, c’est que la légalité n’était pas respectée. Une autre explication?

  • 2 mai 2012 à 18 h 35 min
    Permalink

    Eh oui, les maires eux-mêmes doivent respecter la loi! Si le tribunal administratif ne l’a pas suivi, c’est que la légalité n’était pas respectée. Une autre explication?

  • 2 mai 2012 à 18 h 35 min
    Permalink

    Eh oui, les maires eux-mêmes doivent respecter la loi! Si le tribunal administratif ne l’a pas suivi, c’est que la légalité n’était pas respectée. Une autre explication?

  • 2 mai 2012 à 18 h 35 min
    Permalink

    Eh oui, les maires eux-mêmes doivent respecter la loi! Si le tribunal administratif ne l’a pas suivi, c’est que la légalité n’était pas respectée. Une autre explication?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *