L’AFPA au bord du gouffre

Les salariés de l’AFPA Rhône-Alpes seront en grève jeudi prochain. L’organisme national, déjà bien mal en point, subit de plein fouet l’ouverture à la concurrence. Le fleuron de la formation professionnelle est en grand danger.
“Tout se passe comme si on voulait nous couper les jambes”, dénonce Jacques Coudsy, responsable national de la CGT. Ce mercredi 21 mars, au centre AFPA de Saint-Priest, tous les syndicats sont là. Il y a également des élus, notamment le maire de Vénissieux, Michèle Picard et la conseillère générale des Minguettes, Marie-Christine Burricand, venues témoigner de leur solidarité. Jeudi 29 mars, les salariés des 14 centres rhônalpins sont appelés à la grève. C’est la survie du plus important organisme français de formation professionnelle qui est en jeu. Une manifestation est prévue devant le Conseil régional.
Depuis 2004, ce sont en effet les Régions qui pilotent la formation professionnelle. Cette décentralisation s’est doublée d’une introduction de la concurrence, rendue obligatoire par les directives européennes. Autrement dit, il fallait passer d’un subventionnement classique à un système d’appels d’offres, essayer de se faire une place sur un marché où le moins disant l’emporte. Sauf que l’AFPA n’est pas un organisme comme les autres. Relevant du service public, s’adressant pour l’essentiel à des personnes peu qualifiées et éloignées de l’emploi, offrant des services associés comme l’hébergement et le suivi médical, il ne peut pas afficher les prix les plus bas.
Jusqu’en 2011, cette soumission à la règle des appels d’offres a pu être partiellement contournée, grâce à des conventions qui ont permis de faire perdurer le système de subventionnement. Certes, le budget a baissé, les effectifs se sont érodés, mais les centres parvenaient encore à faire face. Cette année, changement radical de régime. La Région Rhône-Alpes n’a voulu prendre aucun risque juridique : plus de convention, plus de subvention, 100 % des crédits de formation soumis aux appels d’offres. Soit 430 lots (chaque lot représentant un type de formation) mis sur le marché.

Saint-Priest et Rillieux menacés de fermeture

Le résultat est catastrophique. Le budget chute de 31 millions d’euros à 17 millions. “À peine la moitié des formations que nous proposons sont couvertes, s’indigne Mylène Charre, déléguée CGT. Des secteurs entiers sont abandonnés. » Rien qu’à Saint-Priest, sept formations ne seront plus ouvertes aux demandeurs d’emplois : cuisiniers, serveurs, réceptionnistes, agents de restauration, responsables restauration, gouvernantes et employés d’étage, techniciens d’étude du bâtiment. Et neuf autres n’offriront que quelques places :  carreleurs, plombiers, électriciens…La situation est encore plus dramatique à Rillieux-la-Pape où le nombre de postes de stagiaires financés s’effondre, passant de 550 à 30. “À peine de quoi occuper un formateur et demi”, précise, accablée, la déléguée CFE-CGC du site. Outre Saint-Priest et Rillieux, Roanne et Romans sont également menacés de fermeture.
Vénissieux s’en sort mieux mais n’est pas épargné par la contraction des moyens. Ni par les incohérences que génère le système d’appel d’offres. “Nous avons décroché un lot formation cariste, mais nous n’avons pas de chariot élévateur et la hauteur sous plafond est insuffisante ici, ironise Jean-Claude Lasire, délégué FO. Ce serait drôle si ce n’était pas grave. Des exemples comme ça, il y en a des tas. Certains plateaux techniques très performants n’auront pas de stagiaires à former ; et ailleurs, inversement, ils n’auront pas les équipements nécessaires. On marche sur la tête.”
Le 29 mars, devant le Conseil régional, les grévistes vont exiger des financements suffisants et sécurisés. “Nous sommes à la croisée des chemins, estime Jacques Coudsi. L’avenir de l’AFPA se joue en ce moment. Nos revendications s‘adressent aux Régions parce que la formation relève de leur compétence, mais bien évidemment nous nous adressons aussi à l’État qui est le premier responsable. Entre les régions PS et l’État UMP, nous avons du reste le sentiment d’avoir été pris en otages ces dernières années. Il faut que ça cesse. Il est possible de sortir la formation professionnelle de la sphère de la marchandisation. De nouvelles dispositions européennes (le paquet Almunia, ndlr) le permettent. À condition d’en avoir la volonté politique.”

Une pensée sur “L’AFPA au bord du gouffre

  • 26 mars 2012 à 18 h 52 min
    Permalink

    Pour Mariet et Saux , vos propos traduisent une méconnaissance totale du sujet et vos paroles traduisent un état de vos pensées proches d’un fascisme qui jour après jour refait son apparition en France. Pour avoir vécu sous ce régime, j’ai des frissons rien à qu’à penser qu’il pourrait à nouveau « pervertir » les cerveaux de nos jeunes français.
    Si vous êtes nostalgiques d’un tel système, rendez-vous au pas de l’oie en Hongrie, le pays de l’ultra-libéralisme vous serez bien reçus par des gens de votre monde.

    Combien de millions de personnes en 60 ans l’AFPA a réinséré dans le monde du travail, . Combien de millions de Français ont eu une seconde chance. Cette institution est un monument et à vénérer telle quelle. C’est une conquête de la libération. Un des rayons de soleil après cinq ans d’obscurantisme.
    Sauf que des années après les libéraux et les socialistes (parce qu’ils portent eux-aussi la responsabilité ) l’ont démantelé peu à peu. Depuis 1996 et avec l’aval d’un syndicat, ils l’ont vidé de tout son suc et notamment de sa direction de la formation véritable squelette de l’institution. Dernièrement un autre coup fatal lui a été porté avec le depart de ses psychologues, porte d’entrée dans le système. .L’image présentée par le journaliste n’est que les conséquences de ce travail pernicieux. . La directive Bolkstein n’est que le coup de grâce fait dans l’ombre par tous ces défenseurs du démantèlement des services publics.
    Mais l’histoire montre que l’être humain dans ce qu’il a de plus généreux sait s’opposer à un tel obscurantisme et en triompher.. Je l’espère pour l’AFPA, pour la France, le monde.

  • 26 mars 2012 à 18 h 52 min
    Permalink

    Pour Mariet et Saux , vos propos traduisent une méconnaissance totale du sujet et vos paroles traduisent un état de vos pensées proches d’un fascisme qui jour après jour refait son apparition en France. Pour avoir vécu sous ce régime, j’ai des frissons rien à qu’à penser qu’il pourrait à nouveau « pervertir » les cerveaux de nos jeunes français.
    Si vous êtes nostalgiques d’un tel système, rendez-vous au pas de l’oie en Hongrie, le pays de l’ultra-libéralisme vous serez bien reçus par des gens de votre monde.

    Combien de millions de personnes en 60 ans l’AFPA a réinséré dans le monde du travail, . Combien de millions de Français ont eu une seconde chance. Cette institution est un monument et à vénérer telle quelle. C’est une conquête de la libération. Un des rayons de soleil après cinq ans d’obscurantisme.
    Sauf que des années après les libéraux et les socialistes (parce qu’ils portent eux-aussi la responsabilité ) l’ont démantelé peu à peu. Depuis 1996 et avec l’aval d’un syndicat, ils l’ont vidé de tout son suc et notamment de sa direction de la formation véritable squelette de l’institution. Dernièrement un autre coup fatal lui a été porté avec le depart de ses psychologues, porte d’entrée dans le système. .L’image présentée par le journaliste n’est que les conséquences de ce travail pernicieux. . La directive Bolkstein n’est que le coup de grâce fait dans l’ombre par tous ces défenseurs du démantèlement des services publics.
    Mais l’histoire montre que l’être humain dans ce qu’il a de plus généreux sait s’opposer à un tel obscurantisme et en triompher.. Je l’espère pour l’AFPA, pour la France, le monde.

  • 26 mars 2012 à 18 h 52 min
    Permalink

    Pour Mariet et Saux , vos propos traduisent une méconnaissance totale du sujet et vos paroles traduisent un état de vos pensées proches d’un fascisme qui jour après jour refait son apparition en France. Pour avoir vécu sous ce régime, j’ai des frissons rien à qu’à penser qu’il pourrait à nouveau « pervertir » les cerveaux de nos jeunes français.
    Si vous êtes nostalgiques d’un tel système, rendez-vous au pas de l’oie en Hongrie, le pays de l’ultra-libéralisme vous serez bien reçus par des gens de votre monde.

    Combien de millions de personnes en 60 ans l’AFPA a réinséré dans le monde du travail, . Combien de millions de Français ont eu une seconde chance. Cette institution est un monument et à vénérer telle quelle. C’est une conquête de la libération. Un des rayons de soleil après cinq ans d’obscurantisme.
    Sauf que des années après les libéraux et les socialistes (parce qu’ils portent eux-aussi la responsabilité ) l’ont démantelé peu à peu. Depuis 1996 et avec l’aval d’un syndicat, ils l’ont vidé de tout son suc et notamment de sa direction de la formation véritable squelette de l’institution. Dernièrement un autre coup fatal lui a été porté avec le depart de ses psychologues, porte d’entrée dans le système. .L’image présentée par le journaliste n’est que les conséquences de ce travail pernicieux. . La directive Bolkstein n’est que le coup de grâce fait dans l’ombre par tous ces défenseurs du démantèlement des services publics.
    Mais l’histoire montre que l’être humain dans ce qu’il a de plus généreux sait s’opposer à un tel obscurantisme et en triompher.. Je l’espère pour l’AFPA, pour la France, le monde.

  • 26 mars 2012 à 18 h 52 min
    Permalink

    Pour Mariet et Saux , vos propos traduisent une méconnaissance totale du sujet et vos paroles traduisent un état de vos pensées proches d’un fascisme qui jour après jour refait son apparition en France. Pour avoir vécu sous ce régime, j’ai des frissons rien à qu’à penser qu’il pourrait à nouveau « pervertir » les cerveaux de nos jeunes français.
    Si vous êtes nostalgiques d’un tel système, rendez-vous au pas de l’oie en Hongrie, le pays de l’ultra-libéralisme vous serez bien reçus par des gens de votre monde.

    Combien de millions de personnes en 60 ans l’AFPA a réinséré dans le monde du travail, . Combien de millions de Français ont eu une seconde chance. Cette institution est un monument et à vénérer telle quelle. C’est une conquête de la libération. Un des rayons de soleil après cinq ans d’obscurantisme.
    Sauf que des années après les libéraux et les socialistes (parce qu’ils portent eux-aussi la responsabilité ) l’ont démantelé peu à peu. Depuis 1996 et avec l’aval d’un syndicat, ils l’ont vidé de tout son suc et notamment de sa direction de la formation véritable squelette de l’institution. Dernièrement un autre coup fatal lui a été porté avec le depart de ses psychologues, porte d’entrée dans le système. .L’image présentée par le journaliste n’est que les conséquences de ce travail pernicieux. . La directive Bolkstein n’est que le coup de grâce fait dans l’ombre par tous ces défenseurs du démantèlement des services publics.
    Mais l’histoire montre que l’être humain dans ce qu’il a de plus généreux sait s’opposer à un tel obscurantisme et en triompher.. Je l’espère pour l’AFPA, pour la France, le monde.

  • 26 mars 2012 à 11 h 27 min
    Permalink

    En effet, lAFPA passe d’un monopole à une situation concurentielle .
    Que ça lui fasse le plus grand bien !
    Quand on voit des formations afpa  »A n’en plus finir » et qui utilise l’argent des contribuables alors qu’on pourrait les diminuer !

    Quand on voit les cadres de direction de l’AFPA qui ‘se la pètent’ comme c’est pas possible et qui envoient les formateurs de missions compliquées en missions difficiles, sans un  »merci » de politesse ; que ceux- ci se remettent en question, c’est normal .

    Un peu la place aux autres …………………..

     »Il fallait leur donner leur part de la cité
     » l’année terrible ;Victor Hugo

  • 26 mars 2012 à 11 h 27 min
    Permalink

    En effet, lAFPA passe d’un monopole à une situation concurentielle .
    Que ça lui fasse le plus grand bien !
    Quand on voit des formations afpa  »A n’en plus finir » et qui utilise l’argent des contribuables alors qu’on pourrait les diminuer !

    Quand on voit les cadres de direction de l’AFPA qui ‘se la pètent’ comme c’est pas possible et qui envoient les formateurs de missions compliquées en missions difficiles, sans un  »merci » de politesse ; que ceux- ci se remettent en question, c’est normal .

    Un peu la place aux autres …………………..

     »Il fallait leur donner leur part de la cité
     » l’année terrible ;Victor Hugo

  • 26 mars 2012 à 11 h 27 min
    Permalink

    En effet, lAFPA passe d’un monopole à une situation concurentielle .
    Que ça lui fasse le plus grand bien !
    Quand on voit des formations afpa  »A n’en plus finir » et qui utilise l’argent des contribuables alors qu’on pourrait les diminuer !

    Quand on voit les cadres de direction de l’AFPA qui ‘se la pètent’ comme c’est pas possible et qui envoient les formateurs de missions compliquées en missions difficiles, sans un  »merci » de politesse ; que ceux- ci se remettent en question, c’est normal .

    Un peu la place aux autres …………………..

     »Il fallait leur donner leur part de la cité
     » l’année terrible ;Victor Hugo

  • 26 mars 2012 à 11 h 27 min
    Permalink

    En effet, lAFPA passe d’un monopole à une situation concurentielle .
    Que ça lui fasse le plus grand bien !
    Quand on voit des formations afpa  »A n’en plus finir » et qui utilise l’argent des contribuables alors qu’on pourrait les diminuer !

    Quand on voit les cadres de direction de l’AFPA qui ‘se la pètent’ comme c’est pas possible et qui envoient les formateurs de missions compliquées en missions difficiles, sans un  »merci » de politesse ; que ceux- ci se remettent en question, c’est normal .

    Un peu la place aux autres …………………..

     »Il fallait leur donner leur part de la cité
     » l’année terrible ;Victor Hugo

  • 22 mars 2012 à 20 h 26 min
    Permalink

    les syndicats français touchent des millions d’euros par an de subventions ,je pense que ces millions seraient plus utiles a AFPA pour former des personnes en difficultés ,plutôt que d’engraisser des quémandeurs perpétuels,des butés des avantages acquits ,des grévistes professionnels
    notre industrie notre commerce sont en train de mourir des récriminations
    incessantes de ces nantis pleurnichards

  • 22 mars 2012 à 20 h 26 min
    Permalink

    les syndicats français touchent des millions d’euros par an de subventions ,je pense que ces millions seraient plus utiles a AFPA pour former des personnes en difficultés ,plutôt que d’engraisser des quémandeurs perpétuels,des butés des avantages acquits ,des grévistes professionnels
    notre industrie notre commerce sont en train de mourir des récriminations
    incessantes de ces nantis pleurnichards

  • 22 mars 2012 à 20 h 26 min
    Permalink

    les syndicats français touchent des millions d’euros par an de subventions ,je pense que ces millions seraient plus utiles a AFPA pour former des personnes en difficultés ,plutôt que d’engraisser des quémandeurs perpétuels,des butés des avantages acquits ,des grévistes professionnels
    notre industrie notre commerce sont en train de mourir des récriminations
    incessantes de ces nantis pleurnichards

  • 22 mars 2012 à 20 h 26 min
    Permalink

    les syndicats français touchent des millions d’euros par an de subventions ,je pense que ces millions seraient plus utiles a AFPA pour former des personnes en difficultés ,plutôt que d’engraisser des quémandeurs perpétuels,des butés des avantages acquits ,des grévistes professionnels
    notre industrie notre commerce sont en train de mourir des récriminations
    incessantes de ces nantis pleurnichards

  • 22 mars 2012 à 16 h 48 min
    Permalink

    oui, c’est sur , en tant que employeur , on va pleurer sur le sors de l’AFPA,
    véritable gabegie tant humanitaire que monétaire
    et oui il était temps que l’on vous mette en concurrence, car vraiment tout cet argent mis à la soit disant formation des adultes en vue d’une éventuelle reconversion, foutaise et hypocrisie, et oui que l’on mette tout cet argent pour la formation de tout le monde sans aucun discernement
    j’en ai reçu des gens issus de formation de l’AFPA,, il faut arrêter de leur faire penser que tout sera gagnant, et apprenez leur vraiment une reconversion qui en porte vraiment le non. oui c’est une formation qui n’en porte que le nom.
    remettez vous en cause et bougez vous , vous êtes des vendeurs d’illusions et ce qui me concerne je ne paierai plus rien pour vos soit disant caisse de formation, REMETTEZ VOUS EN CAUSE
    frédéric de la loire 42300

  • 22 mars 2012 à 16 h 48 min
    Permalink

    oui, c’est sur , en tant que employeur , on va pleurer sur le sors de l’AFPA,
    véritable gabegie tant humanitaire que monétaire
    et oui il était temps que l’on vous mette en concurrence, car vraiment tout cet argent mis à la soit disant formation des adultes en vue d’une éventuelle reconversion, foutaise et hypocrisie, et oui que l’on mette tout cet argent pour la formation de tout le monde sans aucun discernement
    j’en ai reçu des gens issus de formation de l’AFPA,, il faut arrêter de leur faire penser que tout sera gagnant, et apprenez leur vraiment une reconversion qui en porte vraiment le non. oui c’est une formation qui n’en porte que le nom.
    remettez vous en cause et bougez vous , vous êtes des vendeurs d’illusions et ce qui me concerne je ne paierai plus rien pour vos soit disant caisse de formation, REMETTEZ VOUS EN CAUSE
    frédéric de la loire 42300

  • 22 mars 2012 à 16 h 48 min
    Permalink

    oui, c’est sur , en tant que employeur , on va pleurer sur le sors de l’AFPA,
    véritable gabegie tant humanitaire que monétaire
    et oui il était temps que l’on vous mette en concurrence, car vraiment tout cet argent mis à la soit disant formation des adultes en vue d’une éventuelle reconversion, foutaise et hypocrisie, et oui que l’on mette tout cet argent pour la formation de tout le monde sans aucun discernement
    j’en ai reçu des gens issus de formation de l’AFPA,, il faut arrêter de leur faire penser que tout sera gagnant, et apprenez leur vraiment une reconversion qui en porte vraiment le non. oui c’est une formation qui n’en porte que le nom.
    remettez vous en cause et bougez vous , vous êtes des vendeurs d’illusions et ce qui me concerne je ne paierai plus rien pour vos soit disant caisse de formation, REMETTEZ VOUS EN CAUSE
    frédéric de la loire 42300

  • 22 mars 2012 à 16 h 48 min
    Permalink

    oui, c’est sur , en tant que employeur , on va pleurer sur le sors de l’AFPA,
    véritable gabegie tant humanitaire que monétaire
    et oui il était temps que l’on vous mette en concurrence, car vraiment tout cet argent mis à la soit disant formation des adultes en vue d’une éventuelle reconversion, foutaise et hypocrisie, et oui que l’on mette tout cet argent pour la formation de tout le monde sans aucun discernement
    j’en ai reçu des gens issus de formation de l’AFPA,, il faut arrêter de leur faire penser que tout sera gagnant, et apprenez leur vraiment une reconversion qui en porte vraiment le non. oui c’est une formation qui n’en porte que le nom.
    remettez vous en cause et bougez vous , vous êtes des vendeurs d’illusions et ce qui me concerne je ne paierai plus rien pour vos soit disant caisse de formation, REMETTEZ VOUS EN CAUSE
    frédéric de la loire 42300

  • 22 mars 2012 à 16 h 22 min
    Permalink

    2004… accords AGCS, puis dans la foulée directive Bolkestein.
    Le marché de la formation, juteux, ne pouvait échapper aux rapaces. Les dégâts maintenant sont là, avec des officines privées parfois douteuses, souvent limites en terme d’aptitudes à la formation, mais le « marché » passe…

  • 22 mars 2012 à 16 h 22 min
    Permalink

    2004… accords AGCS, puis dans la foulée directive Bolkestein.
    Le marché de la formation, juteux, ne pouvait échapper aux rapaces. Les dégâts maintenant sont là, avec des officines privées parfois douteuses, souvent limites en terme d’aptitudes à la formation, mais le « marché » passe…

  • 22 mars 2012 à 16 h 22 min
    Permalink

    2004… accords AGCS, puis dans la foulée directive Bolkestein.
    Le marché de la formation, juteux, ne pouvait échapper aux rapaces. Les dégâts maintenant sont là, avec des officines privées parfois douteuses, souvent limites en terme d’aptitudes à la formation, mais le « marché » passe…

  • 22 mars 2012 à 16 h 22 min
    Permalink

    2004… accords AGCS, puis dans la foulée directive Bolkestein.
    Le marché de la formation, juteux, ne pouvait échapper aux rapaces. Les dégâts maintenant sont là, avec des officines privées parfois douteuses, souvent limites en terme d’aptitudes à la formation, mais le « marché » passe…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *