Une opération pilote pour booster la collecte sélective

À l’initiative du Grand Lyon et d’Éco-Emballages, en partenariat avec la municipalité, 27 messagers du tri vont frapper aux portes de tous les immeubles de Vénissieux pour porter la bonne parole. Cette opération pilote se déroule tout au long du mois de novembre. Elle a pour objectif d’augmenter la collecte sélective des ordures ménagères de 20 à 40 %.
Ils auront un coupe-vent jaune. Et vous rendront visite courant novembre si vous résidez en habitat collectif, qu’il s’agisse d’un logement social ou d’une copropriété privée. Le porte-à-porte va commencer par le centre-ville, se poursuivre au Moulin-à-Vent, à Parilly et Max-Barel pour finir par les Minguettes. Une opération de sensibilisation à grande échelle, visant à améliorer non seulement la quantité du tri sélectif (les ordures ménagères recyclables) mais aussi sa qualité. Les 27 messagers et leur encadrant ont été recrutés en priorité parmi les demandeurs d’emplois vénissians. Ils ont signé un CDD d’un mois.
Éco-Emballages (l’organisme chargé en France d’organiser, superviser et accompagner le tri) entend ainsi réaliser à Vénissieux un test national. Le Grand Lyon, partenaire de l’opération, en tirera des enseignements pour affiner sa politique de collecte des déchets ménagers dans l’agglomération. Quant à la Ville, elle a accueilli l’idée et la proposition avec le plus grand intérêt.
“Vénissieux présente la particularité, avec Vaulx-en-Velin, d’avoir les moins bonnes performances en matière de tri, même si un quartier comme Max-Barel affiche d’excellents résultats, rappelle Pierre-Alain Millet, adjoint au maire en charge du développement durable. Si, grâce à cette opération pilote de sensibilisation, nous parvenons à des résultats significatifs, cela prouvera que les quartiers populaires ont également droit au tri et à la propreté. Ce serait une défaite politique d’accepter le contraire.”
Un diagnostic en amont
L’objectif affiché est d’obtenir une amélioration de la quantité collectée de l’ordre de 20 à 40 %. Et d’améliorer aussi le contenu de la poubelle verte, où l’on trouve encore trop de déchets ménagers non recyclables. C’est possible. “Partout où nous avons mené des campagnes similaires, Lille, Saint-Étienne ou encore Paris, le résultat est une amélioration des performances”, assure Murielle Margueron, de l’agence de communication L&M associés, chargée de la mise en place et du suivi de l’opération.
Concrètement, les messagers du tri ne vont pas se contenter de porter la bonne parole. Ils distribueront des fiches mémo et prodigueront des conseils adaptés à chaque immeuble visité. “Ce n’est pas une simple opération de communication, précise Pierre-Alain Millet. En amont, le Grand Lyon a effectué un diagnostic pour améliorer le dispositif technique. Pour chaque allée, on sait si des modifications sont nécessaires, si les poubelles doivent être changées, si les locaux sont adaptés, et quelle est la quantité et la qualité actuelle du tri. Depuis la pire situation, là ou le bailleur a carrément abandonné le tri et ne sort plus les poubelles vertes, jusqu’à des situations exemplaires. Certains offices HLM ont déjà fait des efforts considérables pour améliorer la collecte sélective, mais il reste beaucoup de progrès à accomplir. Cette opération est pour la Ville une formidable occasion d’apporter un prolongement à la Semaine de la propreté qu’elle organise chaque année, et d’inviter le maximum d’habitants à réfléchir et agir pour mieux organiser la collecte sélective.”
Recrutés à la mi-octobre, les messagers du tri ont commencé ce mercredi 27 une formation accélérée de trois jours. Les visites à domicile débuteront le mardi prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *