Conseil de quartier Parilly : Vénissieux, ville une et indivisible

Une soixantaine de personnes ont pris place le 14 octobre dernier dans le restaurant du groupe scolaire Parilly à l’occasion d’un conseil présidé par Chaineze Kabouya, adjointe en charge des quartiers, remplaçant Véronique Callut retenue pour des raisons personnelles. La présidente d’un soir a commencé par faire le point sur différents chantiers menés à Parilly par les services de la Ville ou du Grand Lyon : rénovation de l’équipement polyvalent jeunes (EPJ), réfection de la toiture avec pose de panneaux photovoltaïques au gymnase Jacques-Anquetil, traitement paysager du terre-plein central et sécurisation du carrefour de l’avenue Charles-de-Gaulle, limitations de vitesse rue du Clos-Verger et chemin des Balmes, sans oublier l’enlèvement régulier des tags sous la trémie de Laurent-Bonnevay. Autre thème traité : le rétablissement de la tranquillité sur le parking du centre social de Parilly le soir. “Des riverains avaient signalé la présence de jeunes. Nous avons travaillé tous ensemble, organisé plusieurs réunions sur le site. Après réflexion, nous avons tout simplement fait tailler la haie. Depuis, plus aucune plainte n’a été enregistrée.”Du côté de l’assemblée, les questions étaient nombreuses. Un habitant : “Nous demandons la réouverture de l’agence TCL à la station de métro et davantage de sécurité. On y voit très peu de policiers. Et pourtant, cette place est dangereuse.” Une habitante : “Pourriez-vous installer une poubelle à proximité de la table de ping-pong rue Jean-Lurçat ? Et un DAB à la station de métro ?” Une autre dame : “La ville pourrait-elle faire quelque chose pour la desserte TCL inter-quartiers ? Se rendre dans le centre ville est très difficile.” “On demande que la rue du Thioley devienne publique. Actuellement, c’est une voie privée. Elle n’est pas entretenue. Alors que, comme les autres, nous payons des impôts.” Autre interrogation : “A l’angle de la rue du Thioley et de la rue Berliet, se trouve un immense site de près de 8000 m2 où sont entreposés des gravats. Que pensez-vous en faire ?” Henri Thivillier, adjoint en charge de l’urbanisme, répond : “Cet enclos est loué à Renault Trucks qui en fait son dépôt de terre. Nous avons demandé au Grand Lyon d’acquérir ce terrain et le dossier est en bonne voie. Une fois le site libéré, la Majo (Maison du jeune ouvrier) y sera transférée. Est prévue aussi la construction d’un bâtiment d’hébergement pour Emmaüs qui y logerait une trentaine de « compagnes”. Concernant la domanialité de la rue du Thioley, le dossier devrait être réglé courant 2011.
“Chaque fois qu’une maison individuelle est vendue dans le quartier, un immeuble se monte,
intervient un habitant. Faut peut-être arrêter de construire ! D’autant que la situation devient insupportable au niveau du stationnement.” “Cette question ne dépend pas de la ville, intervient le maire, Michèle Picard. Quand un propriétaire vend, il veut en tirer le maximum. Et s’il souhaite vendre à un promoteur, il est libre de le faire. Par ailleurs, j’insiste : la ville est une et indivisible. Il n’y a pas un quartier de villas et un quartier d’immeubles.” Thierry Vignaud, adjoint au maire, rappelait aussi que c’est le Plan local d’urbanisme, arrêté par le Grand Lyon, qui s’applique : “Il a été revu il y a trois ans. On ne peut pas lutter contre.”
Concernant la sécurité dans le quartier, Michèle Picard rappelait qu’il s’agit d’une compétence de l’Etat, qui réduit le nombre de policiers… “Or nous en avons besoin ! La police municipale dont j’ai étendu l’amplitude horaire jusqu’à une heure du matin travaille en lien avec la nationale. Ce sont deux polices complémentaires.”
En fin de conseil, d’autres dossiers étaient abordés : la requalification de la place Jeanne d’Arc qui devrait faire l’objet d’un atelier ville avec le conseil de quartier et ses habitants, l’organisation d’un marché le soir ; l’amélioration de la piste cyclable du boulevard Pinel ; la création d’un accès piétonnier entre la rue Pierre-Stoppa et la place Grandclément…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *