Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Un collectif vénissian pour défendre la retraite à 60 ans

Six syndicats appellent à une nouvelle journée d’action, ce jeudi 24 juin, pour défendre le droit à la retraite à 60 ans. Le cortège lyonnais partira à 10h30 de la Manufacture des tabacs. À Vénissieux, des militants du PCF, du NPA, du Parti de Gauche, de la FSU et de la CGT ont proposé de créer un collectif unitaire de lutte.

Le projet de réforme des retraites présenté la semaine dernière par le ministre du Travail, Éric Woerth, est venu confirmer les craintes des syndicats et des partis de gauche. La mesure phare est le report de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans. Une profonde injustice, notamment pour les salariés qui, même s’ils disposent déjà du nombre d’années de cotisation requis, ne pourront pas faire valoir leurs droits à partir à 60 ans.
Les salariés paient le prix fort de cette réforme. C’est sur eux en effet que le gouvernement veut faire porter le gros de l’effort (85 % des économies réalisées à l’horizon 2020), tandis que les hauts revenus et les revenus du capital ne participeront qu’à hauteur de 10 %.
Les syndicats (CGT, CFDT, CFTC, FSU, Unsa et Solidaires) à l’origine de la journée d’action du 26 mai qui a fait descendre un million de manifestants dans les rues, ont appelé à une nouvelle mobilisation ce jeudi 24 juin. Le cortège lyonnais partira à 10 h 30 de la Manufacture des tabacs. L’unique mot d’ordre sera “la défense du droit à la retraite à 60 ans”, contrairement à la journée du 26 mai qui agrégeait d’autres thèmes comme l’emploi et les salaires. L’après-midi, une réunion aura lieu à la Bourse du travail pour discuter de la suite à donner au mouvement et de la manière de s’organiser.
Un appel national a été lancé pour la constitution de collectifs unitaires locaux. À Vénissieux des militants du PCF, du NPA, du Parti de Gauche, de la FSU, de la CGT se sont rencontrés pour proposer qu’il soit formé un groupe militant dans le sud Lyonnais. Une réunion aura lieu le lundi 28 juin à 18 h 30 à la salle de réunion Paul-Bert (27, rue Paul-Bert, angle du boulevard Ambroise-Croizat).

Guy Fischer : “Sarkozy et le Medef tuent un symbole du progrès social”

Pour le sénateur du Rhône Guy Fischer, le projet de réforme des retraites du gouvernement “consacre la casse de notre système solidaire de répartition (…), il ouvre la voie à la capitalisation, à une logique individuelle et patrimoniale”.
“Cette réforme constitue un recul social inacceptable, poursuit l’ancien élu vénissian. Nous allons assister à un écrasement sans précédent des salaires comme des retraites. Contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, elle n’est pas un choix technique destiné à faire face à un défi démographique (…). Elle est un choix éminemment politique et un gage donné aux agences de notation et aux marchés financiers.”

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également