Centre commercial Pyramide : le coup de gueule de Nacer Khamla

Alors que le centre commercial peine à se relever de l’incendie qui l’a partiellement détruit l’été dernier, le président du conseil de quartier dénonce l’inaction de la régie Foncia, gérante de la copropriété. Et appelle les commerçants à faire plus en termes d’hygiène et de propreté des espaces publics.

« À chacun de prendre sa part des efforts pour notre quartier ». Ainsi se conclut la déclaration de Nacer Khamla, conseiller municipal et président du conseil de quartier Jean-Moulin/Henri-Wallon. En introduction de ce qu’il faut bien qualifier de coup de gueule, l’élu rappelle que « ce lundi 26 août, les services municipaux sont venus débarrasser les gravats et nettoyer le centre commercial. C’était devenu nécessaire, mais la Ville s’est ainsi substituée à un acteur privé qui n’assure pas son rôle ! ».

L’acteur privé incriminé est la régie Foncia, gérante de la copropriété qui rassemble les différents commerces. Pour Nacer Khamla, « Foncia semble ignorer depuis des années ce lieu sans assurer l’entretien nécessaire du patrimoine ». Et de poser la question : « Qu’a-t-elle fait depuis l’incendie (ndlr, survenu dans la nuit du 7 au 8 août 2018) alors qu’elle a un contrat pour gérer cette copropriété ? »

Dans une interview qu’elle nous a accordée la semaine dernière, la directrice de Foncia Lyon, Adeline Forey, se retranchait derrière la loi Alur : « Nous n’avons pas le droit d’intervenir. Notre rôle se limite à gérer le compte des copropriétaires. S’ils ne nous donnent pas mandat de nettoyer les lieux ou s’ils n’apportent pas les fonds, nous n’avons pas le droit d’avancer de l’argent ni d’investir à nos frais. »

Des arguments que conteste le président du conseil de quartier : « Il est difficile d’entendre ce discours, surtout venant de la part de personnes qui, de toute évidence, font preuve de mauvaise volonté. Depuis un an, nous éprouvons les plus grandes difficultés à les rencontrer pour faire avancer le dossier. Un syndic de copropriété a quand même des responsabilités à assumer, non ? »

Dans son coup de gueule, Nacer Khamla s’adresse également aux exploitants, autrement dit aux commerçants : « Ils doivent faire plus en termes d’hygiène et de propreté autour des commerces. À eux de s’organiser pour faire ce travail en commun […]. L’autorisation d’installation temporaire des commerces en l’attente des décisions des assurances ne peut se prolonger sans que les acteurs du centre commercial ne s’organisent pour assurer une gestion correcte du site, respectant la dignité des habitants de notre quartier. »

À l’initiative de la Ville de Vénissieux, une réunion consacrée à la propreté du site devrait réunir tous les acteurs à la mi-septembre.

2 pensées sur “Centre commercial Pyramide : le coup de gueule de Nacer Khamla

  • 2 septembre 2019 à 21 h 45 min
    Permalink

     » on n’a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent. »

    Amélie Nothomb

  • 29 août 2019 à 9 h 21 min
    Permalink

    Le rôle d’un élu de l’exécutif c’est de travailler pour faire avancer les choses, pas de gesticuler et de faire des moulinets pour donner l’illusion aux habitants qu’il s’occupe d’eux,… M. Kamla est coutumier du fait.
    QU’EN ON EST AU POUVOIR C’EST POUR AGIR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *