Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Sports

Les boulistes tâtent le terrain

Comme le chantait Fernandel, “une partie de pétanque, ça fait plaisir”. À Vénissieux, l’association qui propose cette discipline depuis une quarantaine d’années veut faire les choses en grand. Et pour cela, avoir son aire de jeu bien délimitée.

Comme le chantait Fernandel, “une partie de pétanque, ça fait plaisir”.  À Vénissieux, l’association qui propose cette discipline depuis une quarantaine d’années veut faire les choses en grand. Et pour cela, avoir son aire de jeu bien délimitée.

“Vous avez vu, il y a de tout chez nous. On a des adhérents originaires de pays asiatiques, du Maghreb, de l’Afrique noire, de Turquie… et même des Français ! La pétanque est fédératrice et tellement conviviale.” Président de l’association de pétanque de Vénissieux Minguettes (APVM) depuis un an, succédant à Ramon Clarac, décédé, Jean-Pierre Gomis est d’humeur joyeuse, lui qui, en s’installant rue Charpak il y a 13 ans, a découvert la discipline et le club. “J’ai été adhérent, secrétaire administratif et récemment président.” À peine installé dans le bureau du club, au 6 de la rue Gabriel-Fauré, en rez-de-chaussée d’une barre HLM donnant en face du marché, il a dû multiplier les rencontres avec la municipalité et la direction des sports pour tenter de régler un problème récurrent depuis près de quarante ans : la délimitation et la sécurisation de l’aire de jeu de boules, lieu de passage obligé pour passer du quartier Léo-Lagrange à la Démo, traversé régulièrement par les familles en poussette, les écoliers… “On a rencontré les responsables de la direction des sports et du service des bâtiments de Vénissieux, ainsi qu’un représentant de la Métropole pour demander une délimitation du terrain. C’est surtout une question de sécurisation, on n’aimerait pas qu’un enfant prenne une boule dans la tête. On nous a demandé de nous rapprocher de la Maison du projet (en charge du pilotage de la requalification urbaine du quartier, ndlr) car des aménagements sont prévus sur la place du marché des Minguettes. Il faut espérer que notre demande sera prise en compte dans le cadre du plan d’urbanisation du plateau des Minguettes dans lequel la Métropole a son mot à dire.”

Les retraités en force
Qu’il pleuve (légèrement) ou qu’il vente, au quotidien, pendant les vacances et les jours fériés, durant 365 jours, des adhérents et des non-adhérents investissent l’aire de jeu. “Ça en fait du monde ! Et quand on sait que sur un an, on organise cinq concours officiels de doublettes, et deux ou trois autres internes au club, on voit l’importance de borner nos mètres carrés.”
Mardi dernier, vers 16 heures, le terrain de jeu est animé, bien occupé par trois groupes d’adhérents qui se lancent dans des parties amicales. Une quinzaine d’autres habitués sont dispersés dans l’une des trois salles du siège pour jouer aux cartes, aux dominos, bavarder ou boire un petit coup. Salih et “Tonton” sont les plus décontractés, souriants autour de Mounir et d’Abdel. Pour sa part, Éric reste concentré, tout comme Lahouari, très en jambes, “pés tanqués” (pieds joints). Ils s’appliquent à chaque jet de boule, pour se rassurer et être fin prêts pour le gros événement de la fin du mois, le Trophée des Anciens, prévu sur l’aire vénissiane.
“Sur la centaine d’habitués et adhérents, une cinquantaine jouent à la pétanque, détaille Jean-Pierre Gomis. Les autres ont leur carte de sociétaire, comme Gilbert Duchesne, un artiste, c’est lui qui a peint une partie des locaux. On a également des femmes, quatre compétitrices à l’image de Valérie. Bon, s’il y a quelques personnes professionnellement encore actives, une grosse majorité est à la retraite. Ici, on peut parler de Maison de la jeunesse pour vieux.”

 

La pétanque en bref
Jeu de boules dérivé du jeu provençal aussi appelé “la longue”.
Se pratique partout, de préférence sur un terrain plat offrant une douzaine de mètres de long.
11e sport le plus pratiqué en France, avec 298 000 licenciés.
5e sport le plus pratiqué en loisir (hors licences) avec 5,5 millions de pratiquants.
Le comité organisateur des JO de Paris 2024 va proposer de nouvelles disciplines au CIO, notamment la pétanque et les sports de boules (raffa, boules lyonnaises).
À Vénissieux, le club de l’APVM compte près de cent adhérents, dont 58 compétiteurs. Le prix de la cotisation varie de 17 euros pour les personnes handicapées à 37 euros pour les seniors et 39 euros pour les jeunes. Le club ne reçoit respectivement que 2 et 4 euros, le reste est destiné à la fédération.
Le Trophée des Anciens se tient au bout de la place du marché des Minguettes, le samedi 31 mars à partir de 15 heures, coïncidant avec le début de la saison.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

L'école Anatole-France et la maison de l'enfance ont reçu le Spatiobus du Centre national d'études spatiales (CNES). De quoi créer des vocations.

Actus

Président de Vénissieux Boxe française, Gaby Boucher est décédé ce jeudi 1er décembre, à l'âge de 76 ans.

Actus

À l'initiative des communistes vénissians, une délégation s'est rendue en Algérie, à l'occasion des 60 ans de l'indépendance du pays.

Culture

Au sein de la Maîtrise de l'Opéra, la Vénissiane Sarah Ledésert participe au gala de Noël, joué à l'église Saint-Bonaventure aux Cordeliers, du 11...

Actus

La première édition du forum « Rendez-vous avec ma santé », organisé par la Ville de Vénissieux, a été un succès tant pour les visiteurs que pour...