Athlétisme : l’AFA veut hausser le niveau

 

Avec plus de 510 licenciés, l’AFA Feyzin-Vénissieux ne compte pas se reposer sur le seul Kévin Campion pour exister. Il joue la carte pluridisciplinaire pour progresser.

L’AFA Feyzin/Vénissieux, ce n’est plus seulement la marche athlétique. N’est pas Campion qui veut certes, mais le club a depuis longtemps privilégié la diversité, proposant aux néo-licenciés de s’initier à toutes les disciplines, y compris la marche, qu’elle soit « sportive » ou nordique. « Nous sommes devenus pluridisciplinaires », confirme Jean-Louis Perrin, l’infatigable président qui a réussi le tour de force de créer, le 25 juin 2009, l’union entre un club feyzinois déjà existant et une entité vénissiane en pleine croissance. Et si le loisir a largement pris place au siège feyzinois, stade Jean-Bouin, et au stade vénissian Laurent-Gérin, la quête de performance n’est pas un sujet tabou.

« Nous avons mis en place un projet associatif 2016-2020 axé sur la performance, dévoile le responsable. Développer le haut niveau, augmenter notre nombre de qualifiés aux championnats de France, toutes catégories confondues, augmenter le nombre d’athlètes classés nationaux pour enfin progresser au classement des clubs au niveau fédéral. »

Effet boule de neige ou pas, sur les plans comptable et sportif, l’AFA a achevé l’année 2017 en se classant 7e club du Rhône-Métropole de Lyon sur les 23 répertoriés, 19e club du comité Auvergne-Rhône-Alpes sur les 158 en activité, et 140e club français sur les 1928 enregistrés.
Mais progresser en athlétisme n’a rien d’une sinécure. Les athlètes atteignent des limites ou changent d’air. En seniors, deux des locomotives sont parties, pour avoir rangé les crampons — Valentin Videmann, triple sauteur, est en retraite — ou pour voir si l’herbe d’en face était plus verte — Roman Wesolowicz-Lecointre, désormais licencié à Décines-Meyzieu.

Confiance en l’avenir

Heureusement, il y a des valeurs sûres : Rémi Gallet, en sprint court, en est un exemple ; et Manon Forat, une toute nouvelle licenciée, s’est déjà fait remarquer sur longues distances, notamment le 10 km.

« On accentue nos efforts sur la relève, poursuit Jean-Louis Perrin. L’avenir est à chercher du côté des catégories espoirs avec Hachlaine Petit sur 400 m et Thomas Brachet en marche athlétique. Et chez les juniors, Awa Saley et Gwenaël Chastagnier confirment aux lancers, alors qu’en cadet, Hugo Aymard Chazal au steeple, et Léane Chastagnier, en lancer, ramènent régulièrement des points à l’AFA lors d’Interclubs ou de championnats. »

Pour autant, focaliser le quotidien du club sur les seules performances serait réducteur, et trompeur. « Sur nos quelque 510 licenciés, 125 sont des adeptes de la Nordique. Il y a vraiment de la place pour tout le monde. »