La maternelle Max-Barel 2 vandalisée

La rentrée scolaire n’a pas eu lieu ce matin à la maternelle Max-Barel 2. L’établissement scolaire du boulevard Coblod a été vandalisé dans la nuit du 2 au 3 janvier. Les vitres des puits de lumière ont été cassées puis jetées à l’intérieur de l’école. Si bien que des milliers de bouts de verre jonchaient le sol de la maternelle ce matin. « Aucune intrusion n’aurait eu lieu, il n’y a pas eu de déclenchement de l’alarme, explique le directeur, M.Benrabaa. Dès que j’ai été informé de ce vandalisme, j’ai alerté les services de la Ville et l’inspection de l’Éducation nationale pour prévenir de notre impossibilité d’accueillir les enfants dans un bâtiment non sécurisé. »

Après les vérifications d’usage faites par la police nationale et les agents de la police municipale, les services techniques de la Ville étaient à pied d’œuvre pour remplacer les vitres endommagées. Les parents se sont arrangés pour garder leurs enfants : seulement trois — sur une centaine que compte l’établissement — ont été accueillis en maternelle 1.

Des parents qui exprimaient ce matin un vrai ras-le-bol. « L’école est régulièrement ciblée. Il faut vraiment faire quelque chose. » Outre le groupe scolaire vandalisé, le mur du gymnase Max-Barel situé en face de l’entrée de l’établissement a été une nouvelle fois dégradé par un incendie.

Le maire, Michèle Picard, a exprimé son exaspération face à cet acte de vandalisme. « Je suis en colère et navrée dans la mesure où l’intérêt général est attaqué. L’école est un lieu d’ouverture, de citoyenneté où on s’ouvre sur le monde. S’attaquer à tout établissement public est grave, mais vandaliser une école est encore plus révoltant. Nous mettons tout en œuvre pour rouvrir demain. Tous les enfants ont pu déjeuner à l’école. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *