L’académie Serfim a soufflé ses dix bougies

En tout, 80 personnes ont été récompensées

Créer du lien social en interne, et développer la communication au sein des équipes. Tels étaient, il y a dix ans, les objectifs de l’académie que le groupe Serfim venait de créer en son sein. Depuis, la structure a formé près de 750 collaborateurs, et leur a dispensé 4500 heures de formation. Le 27 novembre, les 72 stagiaires de la promotion 2015 étaient conviés au Matmut Stadium, pour recevoir leurs diplômes des mains du PDG, Guy Mathiolon.

« Ces formations touchent toutes les strates de nos entreprises, et cela nous conforte encore plus, s’il en était besoin, dans l’idée que c’est toute la pyramide qui doit bénéficier de la formation (…) Nous sommes en train, tous ensemble, de développer une culture commune« , a assuré l’industriel. Avant de rappeler fièrement que, « sur les 23 stagiaires de la première promotion, 21 travaillent toujours chez Serfim. »

Sept projets innovants ont aussi été récompensés. Ils étaient présentés dans le cadre du challenge Euréka, que Serfim a mis en place en 2014 à l’échelle du groupe. 56 dossiers ont été reçus, contre 44 l’an dernier. Le premier prix est revenu à André Voll, conducteur de travaux. Il a conçu un système de levage par levier, destiné à déplacer des plaques de fonte que l’on manipule sur les chantiers de travaux publics. « L’objectif est d’éviter aux ouvriers certains gestes pouvant favoriser les problèmes de dos« , a résumé l’inventeur.

Courant 2016,  une nouvelle formation verra le jour. Elle sera orientée autour de la maîtrise des savoirs de base (lire, écrire et calculer), avec une priorité donnée à l’apprentissage du français. « Ceci afin d’offrir à nos salariés de langue maternelle étrangère toutes les chances et opportunités possibles dans le cadre de promotions internes« , a précisé Guy Mathiolon.

Créé il y a 140 ans, le groupe Serfim est installé à Vénissieux. Il rassemble 1 600 salariés, qui se répartissent dans 24 sociétés. En 2014, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 233 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *