Coupe de France de football : l’AS Minguettes passe, pas l’US Vénissieux

lUSV-

Pas de surprise à l’issue du 3e tour de coupe de France. Les deux équipes de l’US Vénissieux et de l’AS Minguettes recevaient respectivement Bords de Saône et le FCL. Si les Vénissians de l’USV se sont logiquement inclinés au stade Laurent-Gérin (5-1), dimanche, devant une équipe qui joue deux divisions au-dessus de la leur, ceux du plateau ont sorti, la veille, toujours sur cette même pelouse, à l’énergie (2-1) et en fin de partie une formation évoluant à l‘étage inférieur.

Quels enseignements peut-on tirer de ces prestations ? Du côté de l’USV, on s’est vite rendu compte que la formation entraînée par Areski Chibani venait tout juste de démarrer son championnat (Excellence de District). Beaucoup d’hésitations, la crainte de ne pas faire le poids devant une équipe ambitieuse ont plombé la partie. En moins de 25 minutes, après avoir inscrit 4 buts, Bords de Saône avait sa qualification en poche. N’ayant plus rien à jouer et à espérer, si ce n’est cette envie de réduire le score et de sauver l’honneur, l’USV a fait meilleure impression après la pause. Dostrowski et surtout Kevin Spennato ont haussé le ton, permis à leurs coéquipiers d’élever leur niveau de jeu. Même en championnat de District, l’USV devra apprendre à être plus vigilante, plus agressive (dans le bon sens) pour espérer jouer les premiers rôles.

Du côté de l’AS Minguettes, on a très vite pu se rendre compte des nouvelles caractéristiques de l’équipe fanion pour la saison en cours : effectif totalement remanié, nouveau duo d’entraîneurs à sa tête, rajeunissement du groupe… Après deux revers en championnat, l’ASM a repris du volume. Son match nul obtenu à Feurs, il y a dix jours, a été un premier signe encourageant. La gestion globale de sa prestation face au FCL est à l’image de son nouveau statut : de l’envie, de la bonne volonté, du potentiel et des lacunes, notamment dans le domaine du repli défensif. Ce qui n’a pas échappé aux joueurs lyonnais, emmenés par un certain Sofiane Adjimi, un ancien de la maison. En ouvrant le score sur un coup franc dévié de Brugnaud, un ex-pensionnaire du centre de formation de l’OL, le FCL pensait avoir fait le plus difficile. Mais c’était sans compter la réaction des Vénissians, qui non seulement remettront les deux équipes à niveau sur un lob de Greg Kouam, revenu au club, mais assureront leur qualif’ sur une inspiration de Sofiane… Zouak, à quelques minutes du coup de siffler final, sous une pluie battante. Bien évidemment, si le coach Ouraga Bailly réexpliquait que cette année, l’ASM ne vise que le maintien, pouvoir passer encore quelques tours de coupe ne serait pas de refus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *