Effet boule de neige espéré

_DSC9758

Non, le Gentleman bouliste, relancé il y a deux ans, n’avait pas pour unique objectif d’être un rendez-vous convivial entre élus de la ville, commerçants et boulistes chevronnés. “Depuis l’arrêt de l’école de boules et du centre de formation qui avaient amené des cadets vers des succès nationaux, le boulodrome Robert-Legodec vivotait, explique Andrée Loscos, adjointe au maire déléguée aux Sports. Avec la relance du Gentleman, on a fait un premier pas pour montrer la qualité de notre équipement sportif. S’y ajoute la volonté des amateurs du sport boules de redynamiser leur discipline. On travaille donc avec eux pour relancer le centre de formation et attirer des jeunes, pour donner une place à part entière aux femmes, avec pourquoi pas la création d’une section féminine. On va également s’appuyer sur le tissu scolaire pour animer ce boulodrome.” L’arrivée dans le milieu bouliste d’Aurélio Gomez —ancienne figure locale de boxe anglaise— a également produit son petit effet. Il faut dire qu’il est entouré de dirigeants compétents, Marc Martinez et Claude Payet pour ne citer qu’eux. Et que Jennifer, sa fille, n’est pas étrangère à son implication, elle qui a été championne de France par équipes.

“Avec des amis, souvent issus du milieu pugilistique, j’ai souhaité apporter ma contribution pour que le sport boules s’installe sur du long terme à Vénissieux, explique Aurélio Gomez. Pour le centre de formation, il était naturel que Pierre Soffray, déjà impliqué avec les jeunes, le dirige. Sur le plan des entraînements sportifs et de la formation, l’expérimentée Sylvie Catafort était la plus légitime pour redonner du crédit à la discipline. Elle est la mère de deux anciens cadets qui ont fait les beaux jours du sport boules à Vénissieux et son fils Quentin est encore un bouliste de bon niveau. » Bien décidée à donner de son temps pour coiffer le centre de formation, Sylvie espère que les liens avec le collège Honoré-de-Balzac (Mme Amineur comme référente) déboucheront “sur des interventions de bénévoles du boulodrome vénissian. Même sous forme de modules, sur des cycles de quelques séances par trimestre. Il y a du potentiel dans la ville, et il faut faire revivre notre centre de formation.”

Pour officialiser cette relance du sport boules à Vénissieux, la journée du 21 novembre aura été instructive. Invitée par la municipalité et avec le concours d’Aurélio Gomez, une sélection du pôle féminin de l’équipe de France est venue s’entraîner durant près de deux heures au boulodrome Legodec. Notons d’ailleurs que l’équipement sportif est désormais doté d’un tableau d’affichage électronique, ce qui n’a pas manqué impressionner le chef de la délégation. Un événement pour lequel étaient présents des partenaires tels que le boulanger Alexandre Dallery, l’équipementier de sport Hocine Ouzazna, le responsable de Coup d’œil Sécurité Gervais Hounkpe, et le gérant d’une brasserie de Vénissieux Ahmed Djelida. Autant d’éléments propres à convaincre sociétaires et licenciés de la volonté de redonner de l’éclat à la boule et au boulodrome vénissians. D’autant que le Gentleman Bouliste de ce vendredi 19 décembre sera une nouvelle occasion de remettre cet équipement sur le devant de la scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *