L’Opéra à l’école : six cents en scène

_DSC0936 1Près de 600 écoliers et collégiens d’Anatole-France et d’Elsa-Triolet (soit 24 classes du Réseau ECLAIR) ont restitué vendredi à l’AmphiOpéra et sur la grande scène de l’illustre bâtiment le travail qu’ils ont mené pendant trois ans avec sept artistes de l’Opéra de Lyon en résidence. Le parcours « L’Opéra à l’école » a ainsi trouvé son point d’orgue.
Outre un parcours de découverte de l’opéra et de ses métiers, enfants et adolescents ont suivi chaque semaine des ateliers au cours desquels ils ont travaillé quatre disciplines : musique, danse, jeu théâtral et arts plastiques. Des ateliers inscrits dans les programmes scolaires parce que, quand on fait de la musique ou du chant, on travaille aussi les mathématiques, l’histoire, le corps dans l’espace…
Bien sûr, stress et excitation se disputaient la vedette dans l’esprit de ces jeunes. “On s’est tellement entraînés, c’est pas un jour comme les autres !”, témoignaient certains. “Je ne savais pas qu’on avait du talent”, ajoutaient d’autres. Ou encore : “Depuis qu’on fait ces ateliers, on a plus d’imagination. »
Les plus jeunes d’Anatole-France ont ouvert l’après-midi en présentant leurs spectacles dans l’AmphiOpéra : « La Métamorphose » pour les CM1 et « La Différence » pour les CE2. Très appliqués, très applaudis, les enfants ont vécu un moment évidemment inoubliable.
Puis direction la grande scène, où allaient se produire les collégiens. “Aujourd’hui est un grand jour pour vous comme pour nous, leur déclarait Serge Dorny, directeur général de l’Opéra. C’est l’aboutissement de trois années de travail, d’imagination et d’inventivité, que vous avez passées avec des artistes reconnus, dédiés à ce projet. (…) J’espère que ce que vous avez appris et vécu vous aidera à bâtir votre vie. Vous avez sans doute fait de belles rencontres. Vous avez pu vous construire des rêves ; je vous souhaite de pouvoir les réaliser.” Puis Jean-Louis Baglan, l’inspecteur d’académie, remerciait le Pôle de développement culturel de l’opéra pour ce projet ambitieux, avant de s’adresser aux élèves : “A travers l’Opéra, il s’agit de vous permettre d’atteindre l’excellence artistique. Et je suis sûr que cette expérience vous permettra également d’améliorer vos résultats scolaires. »
Place alors au spectacle : chants, chorégraphies… les jeunes Vénissians ont montré bien des talents. Avec « Le Roman d’aventure », les 5e entraînaient les spectateurs dans une machine infernale à remonter le temps. Les 6e présentaient, eux, « La Mythologie grecque » : de la création du monde à l’histoire tragique d’Œdipe, en passant par Ulysse résistant au chant des sirènes…
Pour finir, cette bonne nouvelle : Serge Dorny annonçait que « L’Opéra à l’école » allait reprendre, encore deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *