Cité scolaire Jacques-Brel : les 3e DP6 accueillent des pro du bâtiment

Les artisans messagers du bâtiment organisent régulièrement des rencontres avec les collégiens et les lycéens. C’est ainsi que récemment Robert Fillon (compagnon du Tour de France, charpentier), Michel Faure (plâtrier peintre), Georges Thévenin et Bernard Diosse (plombier zingueur), Marcel Montagnier (tailleur de pierre, maçon), ainsi que Dominique Bonaire (menuisier), tous retraités de la CAPEB (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment), étaient au lycée Jacques-Brel avec les élèves de la troisième DP6 (découverte professionnelle). 

Cette classe de découverte accueille 18 lycéens qui travaillent les matières générales tout en préparant leur future orientation professionnelle, qui peut être fort différente selon les élèves. La plupart se dirigeront en fin d’année vers un CAP ou un bac professionnel. Ce dispositif donne souvent un vrai coup de pouce à ces élèves qui l’intègrent : “Pour preuve, l’an dernier  plus de 75% d’entre eux ont réussi leur brevet et 80% ont pu accéder à leur choix d’orientation”, précisent Mme Durand, chef des travaux, et M. Surles professeur principal et prof de français. C’est pourquoi des partenariats se sont tissés avec les retraités de la Capeb mais aussi avec d’autres lycées professionnels : Bron bâtiment, Jacques-Brel (bac pro service à la personne et secrétariat), Marc-Seguin pour la productique ou Premier-Film pour l’audiovisuel et la restauration.
L’animation organisée lundi 10 octobre allait dans le sens de l’orientation choisie. Le matin, le groupe a visionné des diaporamas avant d’interroger les professionnels sur leurs métiers. L’après-midi était consacrée à la pratique, avec construction d’une maquette de maison permettant de faire intervenir tous les corps de métier. « La fédération du compagnonnage en a réalisé l’ossature, explique Georges Thévenin, et nous avons pris en charge la décoration. Cela nous a permis d’inclure tous les métiers liés aux nouvelles énergies, telles que le photovoltaïque ou les systèmes de récupération des eaux pluviales…

Du côté des élèves, l’intérêt était souvent manifeste. Mohamed, par exemple, a trouvé cette journée passionnante puisqu’il veut devenir plombier : “J’ai appris à monter un robinet. » Un peu moins d’enthousiasme du côté des filles : Sonia a trouvé les professionnels “très agréables mais… moi je veux être aide-soignante ou puéricultrice”. Inès, c’est la coiffure qui l’intéresse.”Je ne veux pas travailler dans le bâtiment, mais cette journée m’a permis d’apprendre différemment.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *