À Vénissieux, le foot féminin touche au but

Organisée le 22 avril au stade Laurent-Gérin, la journée du football féminin s’est taillé un beau succès. Tout indique que le nombre de licenciées devrait rapidement et fortement augmenter.

Les portes ouvertes proposées dimanche 22 avril sur le synthétique de Laurent-Gérin ont piqué la curiosité de filles âgées de 6 à 13 ans, pour l’essentiel des débutantes ne pratiquant le foot que dans leur quartier.
« C’est encourageant, se réjouissait Sif Islam Ghediri, un des responsables du pôle féminin Vénissieux 69 football. On partait un peu dans l’inconnu en organisant cette demi-journée en fin de vacances scolaires. Et là, il y a bien une vingtaine de filles, signe que le foot féminin attire de plus en plus. »

Trois ateliers bien distincts avaient été imaginés et préparés par Samir Daouadji, autre responsable du pôle. Le premier 100 % ludique à destination des U6/U7, un ensemble de plots et de petites barrières en plastique bien espacés pour aider les footballeuses à franchir ces obstacles, et à slalomer autour, balle au pied. Un peu plus loin, un espace réservé aux U8/U10, avec des plots disposés en carrés pour apprendre à jouer dans un périmètre restreint. Et un dernier atelier faisant la part belle aux duels, suivi d’un mini-match entre débutantes de 12/13 ans.

Tous ces ateliers étaient gérés, surveillés ou arbitrés par des footballeuses licenciées au pôle, notamment Fabiola et Milka, leaders dans leur équipe. Les parents venus assister à ces exercices se tenaient sagement et prudemment à l’ombre.

« Je suis venue jouer au foot, car je veux imiter un peu mes frères, expliquait Lyna, jeune résidente à Max-Barel. Et j’ai déjà joué contre eux. » Avec ses copines du jour, elle s’est vraiment fait plaisir, découvrant quelques techniques comme la passe décisive. Sonia, tout sourire, découvrait le foot et semblait déjà prête à venir renforcer les rangs des équipes U12 à la rentrée.

Majri et Boutaleb, les modèles

Président de l’US Vénissieux, Jean-Pierre Chaix en était déjà à dresser un premier bilan. « Le pôle féminin compte 75 licenciés. On peut raisonnablement estimer qu’il va passer à une centaine de filles. Et très vite à 150. En effet, l’organisation de la coupe du monde 2019 en France, avec bien évidemment des matches programmés sur le site de l’OL, à Décines, va provoquer une dynamique, et pas que chez nous à Vénissieux. Il faut profiter de cette opportunité. »

Venues en « supportrices », Michèle Picard, maire de la Ville, puis Andrée Loscos, adjointe déléguée aux sports, ne pouvaient que se rendre — avec fierté — à l’évidence : le foot féminin à Vénissieux est en plein boom. Bien aidé il est vrai par l’émergence de véritables championnes : Amel Majri, défenseure de l’Olympique lyonnais et titulaire indiscutable en équipe de France, ou encore Inès Boutaleb, attaquante du Grenoble foot 38, récemment sélectionnée en équipe de France U 20. Ces deux joueuses talentueuses, qui ont fait leurs classes à l’ASM et à l’USV, sont devenues des modèles pour de nombreuses jeunes filles qui rêvent de connaître la même réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *