Veninov : l’activité a repris mais le tribunal de commerce repousse sa décision

Lors d’une audience, mercredi 15 mai, concernant les conditions de reprise de l’activité rue Eugène-Maréchal, le tribunal de commerce de Nanterre a décidé… de ne rien décider. Plus précisément, il se prononcera le 23 mai sur sa compétence à statuer sur le dossier Veninov.

Le liquidateur judiciaire, Me Sénéchal, estime en effet que le groupe autrichien Windhager ne s’est pas assez conformé aux ordonnances rendues en mai 2012 lui attribuant le site et l’ensemble de ses actifs. Pointant le manque d’investissement matériel, il craint notamment une tentative de délocalisation de la production de toiles cirées aux Pays-Bas. Si les juges ne s’estiment pas compétents, l’affaire pourrait être renvoyée pour une procédure sur le fond.

Cela n’a pas empêché l’usine de redémarrer ce mardi avec des effectifs, effectivement sensiblement plus faibles que ceux promis par le repreneur un an plus tôt : en lieu et place de quarante salariés à temps complet, seuls treize personnes ont pour l’heure été embauchées, à temps partiel. À terme, vingt personnes doivent être employées. Selon les commandes, Windhager promet de passer les salariés à temps complet et de faire grimper les effectifs à 30 en septembre 2013, puis à 50 un an plus tard.

En attendant, les premiers salariés, tous des anciens de Veninov, sont affairés à des tâches de rangement et de réorganisation de l’usine, à l’arrêt depuis bientôt deux ans. Une nouvelle machine de confection, en provenance du site de Boekelo aux Pays-Bas devrait arriver à Vénissieux avant l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *