Trois ans de succès pour la ligne T4

Alors que le Sytral attendait 22000 voyages/jour, le tram T4 franchira bientôt la barre des 35000. Au-delà du succès public, le tramway s’avère un excellent outil de recomposition urbaine.

Certes, tout n’est pas imputable au tramway. Ce serait oublier un peu vite les efforts engagés depuis près de vingt ans dans le Grand projet de ville (GPV) des Minguettes, la hausse spectaculaire de l’immobilier qui a attiré les promoteurs et les acheteurs en périphérie, les choix volontaristes de l’équipe municipale en matière d’équipements publics, la politique d’aménagement du Grand Lyon qui fait davantage cas de la banlieue, le fait que Vénissieux dispose de réserves foncières importantes… Les raisons du développement urbain que connaît la ville depuis quelques années sont nombreuses et variées. Mais tous les acteurs de ce développement vous le diront : le tramway joue un rôle de catalyseur.
On avait déjà pu l’observer dans le passé à Grenoble, Nantes, Montpellier, Strasbourg, Rouen, villes pionnières en la matière. Plus récemment et plus proche de nous à Bron et Saint-Priest avec la mise en service de la ligne T2. Partout le même constat : au-delà d’une amélioration de l’offre de transports – toute relative au demeurant car les bus bénéficiant d’un site propre font aussi bien en termes de capacité et de rapidité – le tram est surtout un outil sans égal pour refaçonner les villes.
Avec sa plateforme dédiée, la priorité qui lui est donnée aux carrefours, il réduit automatiquement la place dévolue aux voitures. Il donne une impression d’amélioration environnementale immédiate. Surtout quand les rails suivent une coulée verte et fleurie, comme c’est le cas pour la ligne T4. Il est aussi l’occasion de repenser la circulation, de mieux prendre en compte les cyclistes et les piétons. Et en attirant les investisseurs, notamment dans l’immobilier et le commerce, il est un levier indispensable des politiques de recomposition urbaine.
Ainsi à Vénissieux, ces deux dernières années, près de 900 logements neufs ont été mis en chantier. Quand on longe le tracé de la T4, ce dynamisme immobilier saute aux yeux. Les effets sont peut-être encore plus spectaculaires chez nous que chez nos voisins brondillants et san-priots, dans la mesure où l’arrivée du tram a coïncidé avec l’arrivée à maturité du Grand projet de ville des Minguettes. Du bas de l’avenue d’Oschatz au bout de l’avenue Jean-Cagne, le nombre de chantiers d’envergure qui s’enchaînent est spectaculaire.

Un quart des usagers du tram empruntent le métro D

Mais la T4 n’est pas qu’un succès urbain. C’est d’abord un succès de fréquentation. Dès sa mise en service, le Sytral (l’autorité organisatrice des transports en commun de l’agglomération) a dû revoir les fréquences, ajouter des rames, pour s’adapter à la demande. L’objectif de départ était d’atteindre 22000 voyages/jour. Trois ans après, la moyenne s’établit à 34458, soit quasiment 60 % de plus ! La ligne T4 a attiré près de 4000 nouveaux utilisateurs, qui auparavant n’empruntaient pas le réseau TCL. Sans surprise, les trajets « domicile-travail » (28 %) et « domicile-école » (20 %) sont importants. Plus surprenant, parmi les principaux motifs de déplacement figurent aussi les trajets « domicile/loisirs-spectacles » (26 %).
En observant les chiffres de fréquentation, on s’aperçoit également que la présence de la ligne D du métro sur le territoire de la commune, en particulier au pôle d’échanges de la Gare de Vénissieux, est déterminante dans le succès public de la T4. Un quart des personnes qui empruntent le tram le font pour aller prendre le métro. C’est d’ailleurs entre la gare et le lycée Jacques-Brel que la ligne est la plus chargée dans les deux sens, avec un total d’environ 15000 voyages. Presque la moitié de la fréquentation totale.

En novembre 2013, la T4 mettra la Part-Dieu à 20 minutes de Gare de Vénissieux

Ces chiffres évolueront sans doute avec la mise en service de la phase 2, en novembre 2013, qui permettra de rejoindre la Part-Dieu en 20 minutes depuis Gare de Vénissieux. Le Sytral attend 6500 voyageurs supplémentaires sur les 2,3 km de rails prévus entre la station « Jet d’eau/Mendès-France », au bout du boulevard des États-Unis, et la Part-Dieu. Le chantier de ce prolongement s’est ouvert en 2009. Une durée exceptionnellement longue qui s’explique par la technicité de l’opération avec pas moins de six ouvrages d’art réalisés entre l’hôtel de police et le cours Albert-Thomas. Une véritable prouesse technique que les Grand Lyonnais ont été nombreux à venir admirer lors des journées portes ouvertes organisées du 30 mars au 1er avril derniers.
Bernard Rivalta, le président du Sytral, par ailleurs conseiller municipal de Vénissieux, aime à rappeler que « la ligne T4 sera la première à offrir une liaison nord-sud sans passer par l’hypercentre ». Mais elle sera aussi la première à emprunter les voies d’une autre ligne, la T1, pour renforcer l’offre de transports entre la Part-Dieu et la Doua.

Une pensée sur “Trois ans de succès pour la ligne T4

  • 25 avril 2012 à 19 h 53 min
    Permalink

    Bonjour,

    Cet article ,’est à mon sens pas complet car il n’insiste que sur les points positifs et c’est bien dommage car le tramway n’a pas fait que des heureux!

    J’aurai complété l’article par des remarques constructives tel que :

    -Fréquences insuffisantes notamment sur les trajets les plus fréquents (entre Jet d’Eau/Gare de Vénissieux & Vénissy) car 7/8 minutes c’est en dessous des 4/5 minutes avant le tram
    -Toujours pas de solutions adoptées (malgré le parking Berliet évoqué) pour le stationnement des voitures à Gare de Vénissieux & Parilly aux heures de pointes (avec en plus parfois les flics qui viennent verbaliser…)
    – Sur des anciens arrêts tel que Duclos/Curie-Jules Guesde mais aussi vers Peugeot/Aldes/Magasins Asiatiques ou non desservi comme Komarov, l’offre de bus est insuffisante depuis l’arrivée du tram et nombreux sont ceux qui sont obligés de marcher des centaines de mètres pour rejoindre l’arrêt de tram (je pense notamment aux plus agés et aux handicapés)
    -Problèmes de lenteurs de feux pour les voitures dans certains secteurs (je pense notamment aux deux feux dont un inutile en venant en voiture de la médiathèque vers Charréard/BUS/Gare de Vénissieux!)

    Voilà ce qui reste à faire au moins sur la partie Vénissieux concernant ce tram 4 pour le couronner de succès!

  • 25 avril 2012 à 19 h 53 min
    Permalink

    Bonjour,

    Cet article ,’est à mon sens pas complet car il n’insiste que sur les points positifs et c’est bien dommage car le tramway n’a pas fait que des heureux!

    J’aurai complété l’article par des remarques constructives tel que :

    -Fréquences insuffisantes notamment sur les trajets les plus fréquents (entre Jet d’Eau/Gare de Vénissieux & Vénissy) car 7/8 minutes c’est en dessous des 4/5 minutes avant le tram
    -Toujours pas de solutions adoptées (malgré le parking Berliet évoqué) pour le stationnement des voitures à Gare de Vénissieux & Parilly aux heures de pointes (avec en plus parfois les flics qui viennent verbaliser…)
    – Sur des anciens arrêts tel que Duclos/Curie-Jules Guesde mais aussi vers Peugeot/Aldes/Magasins Asiatiques ou non desservi comme Komarov, l’offre de bus est insuffisante depuis l’arrivée du tram et nombreux sont ceux qui sont obligés de marcher des centaines de mètres pour rejoindre l’arrêt de tram (je pense notamment aux plus agés et aux handicapés)
    -Problèmes de lenteurs de feux pour les voitures dans certains secteurs (je pense notamment aux deux feux dont un inutile en venant en voiture de la médiathèque vers Charréard/BUS/Gare de Vénissieux!)

    Voilà ce qui reste à faire au moins sur la partie Vénissieux concernant ce tram 4 pour le couronner de succès!

  • 25 avril 2012 à 19 h 53 min
    Permalink

    Bonjour,

    Cet article ,’est à mon sens pas complet car il n’insiste que sur les points positifs et c’est bien dommage car le tramway n’a pas fait que des heureux!

    J’aurai complété l’article par des remarques constructives tel que :

    -Fréquences insuffisantes notamment sur les trajets les plus fréquents (entre Jet d’Eau/Gare de Vénissieux & Vénissy) car 7/8 minutes c’est en dessous des 4/5 minutes avant le tram
    -Toujours pas de solutions adoptées (malgré le parking Berliet évoqué) pour le stationnement des voitures à Gare de Vénissieux & Parilly aux heures de pointes (avec en plus parfois les flics qui viennent verbaliser…)
    – Sur des anciens arrêts tel que Duclos/Curie-Jules Guesde mais aussi vers Peugeot/Aldes/Magasins Asiatiques ou non desservi comme Komarov, l’offre de bus est insuffisante depuis l’arrivée du tram et nombreux sont ceux qui sont obligés de marcher des centaines de mètres pour rejoindre l’arrêt de tram (je pense notamment aux plus agés et aux handicapés)
    -Problèmes de lenteurs de feux pour les voitures dans certains secteurs (je pense notamment aux deux feux dont un inutile en venant en voiture de la médiathèque vers Charréard/BUS/Gare de Vénissieux!)

    Voilà ce qui reste à faire au moins sur la partie Vénissieux concernant ce tram 4 pour le couronner de succès!

  • 25 avril 2012 à 19 h 53 min
    Permalink

    Bonjour,

    Cet article ,’est à mon sens pas complet car il n’insiste que sur les points positifs et c’est bien dommage car le tramway n’a pas fait que des heureux!

    J’aurai complété l’article par des remarques constructives tel que :

    -Fréquences insuffisantes notamment sur les trajets les plus fréquents (entre Jet d’Eau/Gare de Vénissieux & Vénissy) car 7/8 minutes c’est en dessous des 4/5 minutes avant le tram
    -Toujours pas de solutions adoptées (malgré le parking Berliet évoqué) pour le stationnement des voitures à Gare de Vénissieux & Parilly aux heures de pointes (avec en plus parfois les flics qui viennent verbaliser…)
    – Sur des anciens arrêts tel que Duclos/Curie-Jules Guesde mais aussi vers Peugeot/Aldes/Magasins Asiatiques ou non desservi comme Komarov, l’offre de bus est insuffisante depuis l’arrivée du tram et nombreux sont ceux qui sont obligés de marcher des centaines de mètres pour rejoindre l’arrêt de tram (je pense notamment aux plus agés et aux handicapés)
    -Problèmes de lenteurs de feux pour les voitures dans certains secteurs (je pense notamment aux deux feux dont un inutile en venant en voiture de la médiathèque vers Charréard/BUS/Gare de Vénissieux!)

    Voilà ce qui reste à faire au moins sur la partie Vénissieux concernant ce tram 4 pour le couronner de succès!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *