Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Éclairage public : la nuit, la sobriété reste de mise

L’extinction des lampadaires s’applique aujourd’hui à une centaine de rues. En parallèle, Vénissieux accélère l’installation de LED.

Dans une centaine de rues, l’éclairage public est éteint à partir de minuit.

 

Depuis quelques années, certaines rues de Vénissieux sont plongées dans le noir. Les premières extinctions nocturnes avaient eu lieu sous le précédent mandat. La Direction du cadre de vie (DCV) applique toujours cette politique de sobriété. « Réduire la pollution lumineuse est une bonne chose, aussi bien pour la santé des riverains que pour la biodiversité, argumente Lanouar Sghaier (EELV), adjoint municipal à la voirie, au transport, au cadre de vie et à la propreté. Par ailleurs, moins il y a d’heures de consommation, moins les éclairages vieillissent. »

Des grands axes, comme les avenues Pierre-Sémard et Jean-Moulin, ou des voiries traversant des zones d’activités, comme les rues Germaine-Tillion et des Frères Amadéo, ont été éteintes de 22 heures à 6 heures du matin. Dans des zones plus résidentielles, la lumière est éteinte à partir de minuit dans une centaine de rues. « Ces décisions sont prises en concertation avec la Direction unique de prévention et de sécurité (Dups) et la Police nationale », explique Lanouar Sghaier.

Le passage au 100 % LED programmé pour 2027

Certains ajustements se font à la marge, de manière empirique : « On a rallumé l’avenue Francis-de-Pressensé pour des raisons de sécurité. À Parilly, des habitants nous avaient demandé de rallumer mais on a fini par rééteindre car il y avait des squats. »

Jean-Maurice Gautin (PCF), adjoint au maire chargé de la sécurité, à la tranquillité, aux marchés forains et au personnel, ne verrait pas d’un bon œil une extinction généralisée : « Le manque de lumière peut être anxiogène pour les piétons, les cyclistes et les trottinettistes. Dans l’obscurité, les automobilistes ne voient pas sur les côtés et ont des difficultés à anticiper. C’est pourquoi procéder à une extinction totale reviendrait à prendre des risques inutiles. Nous devons nous adapter aux habitants. »

Par endroits, des compromis sont trouvés pour conserver un léger faisceau lumineux. Rue Georges-Marrane, au Moulin-à-Vent, l’intensité est réduite de 60 % entre 22 heures et 6 heures. Ce type d’ajustements est possible grâce au passage aux ampoules LED. La Ville remplace habituellement 300 points lumineux par an. Fin 2023, 3 030 des 9 905 points ont été changés, soit près des deux tiers (30,6 %) de l’ensemble. La municipalité a décidé de passer à la vitesse supérieure. Le 100 % LED doit être atteint en 2027. Pour mener à terme ce programme de modernisation, elle investit 7,5 millions d’euros en 4 ans. « C’est un gros challenge car des études sont nécessaires pour chaque rue, explique Lanouar Sghaier. Mais le gain est non négligeable. Surtout en ce moment, où on ne sait pas ce que nous réservent les coûts de l’électricité. »

La Métropole assombrit les voies rapides

Sur les voies rapides, aussi, la tendance est à la réduction de l’éclairage. La Métropole de Lyon, compétente en la matière, investit 4,5 millions d’euros pour déposer 163 mâts lumineux sur le périphérique Est et la M7. L’opération devrait permettre de réduire de 90 % les coûts d’exploitation et de diviser par deux les coûts de maintenance. La M6-M7, le boulevard Laurent-Bonnevay et le boulevard urbain Sud entre Corbas et Vénissieux ont déjà fait l’objet de cette opération dès le mois d’avril. Les dernières opérations auront lieu en septembre.

« Contrairement à une idée reçue, l’éclairage généralisé des voies rapides n’apporte pas un supplément de sécurité aux automobilistes », indique la Métropole. Une position que partagent les élus vénissians. « Lorsqu’il y a un accrochage sur ces grands axes à sens unique, c’est une question de conduite ou de vitesse, estime Jean-Maurice Gautin. Ce n’est pas l’éclairage qui pousse certain à rouler à 130 km/h au lieu de 70. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Depuis la fin des années 1960, les concessions automobiles se sont massées le long du boulevard périphérique. Si bien que le pôle automobile de...

Actus

Des rues en travaux, trop étroites, avec des trottoirs souvent encombrés par des véhicules mal garés, autant de sujets qui ont alimenté les discussions.

Actus

La Pizza du Clos Verger, positionnée devant le parc de Parilly, est intimée de quitter son emplacement. La Métropole envisage une offre de restauration...

Actus

En 2022, 140 caméras surveillent jour et nuit les rues vénissianes. D’ici l’année prochaine, 16 caméras supplémentaires seront installées.

Actus

Une cinquantaine d’habitants ont participé le 12 octobre au conseil de quartier du quartier de Parilly, présidé par Yazar Murat. Les thèmes de la...